Il faudra obligatoirement être médecin pour exercer l'homéopathie

13/05/14 à 08:07 - Mise à jour à 08:07

Source: Le Vif

L'arrêté royal relatif à l'enregistrement des homéopathes a été publié ce lundi dans le Moniteur. Il ne fait pas l'unanimité parmi les professionnels de la santé concernés.

Il faudra obligatoirement être médecin pour exercer l'homéopathie

© THINKSTOCK

L'association professionnelle d'homéopathes LHC (Liga Homeopathica Classica) invite ainsi ses membres à réagir en écrivant à la ministre de la Santé Laurette Onkelinx, avant que ces nouvelles règles n'entrent en vigueur.

L'arrêté royal stipule que l'homéopathie ne pourra désormais plus être exercée que par les seuls médecins, dentistes et sages-femmes, et que ceux-ci devront compléter leur formation initiale par un diplôme en homéopathie de l'enseignement universitaire ou supérieur. Pour exercer, ils devront également avoir été enregistrés par le ministre de la Santé.

Le problème c'est qu'aucune université ou haute-école belge ne dispense actuellement de formation en homéopathie. Une solution devra donc être trouvée. Les médecins, dentistes et sages-femmes qui exercent déjà l'homéopathie pourront faire appel à des mesures transitoires.

Des universités et certaines organisations de médecins professionnels s'étaient vivement opposées à la reconnaissance de pratiques non-conventionnelles (ostéopathie, chiropraxie, acupuncture et homéopathie) et à l'enregistrement de leurs prestataires, arguant qu'il n'y avait aucune preuve que ces pratiques fonctionnent.

Pour les kinésithérapeutes, infirmiers et autres professionnels de la santé qui pratiquent déjà l'homéopathie (et qui disposent d'une formation minimale de bachelier), des dispositions transitoires les autorisent à poursuivre à condition d'avoir suivi ou d'être inscrits depuis au moins un an dans une formation en homéopathie reconnue par une association professionnelle. Ils devront s'enregistrer dans les cinq ans qui suivent l'entrée en vigueur de l'arrêté royal, le temps qu'ils puissent terminer leur formation.

Nombreux sont les praticiens qui ne satisfont toutefois pas à ces conditions et doivent par conséquent arrêter d'exercer l'homéopathie, selon la LHC. Celle-ci invite ses membres à réagir en écrivant à la ministre de la Santé. L'arrêté royal doit entrer en vigueur endéans les dix jours.

En savoir plus sur:

Nos partenaires