Huit façons scientifiquement prouvées de réduire le risque de cancer

11/05/16 à 13:33 - Mise à jour à 13:33

Source: Knack

Le cancer est causé par une combinaison d'erreurs dans nos gènes et d'une hygiène de vie pas toujours des plus saines. Si on a malheureusement aucune influence sur le premier facteur, on peut réduire les risques en reprenant son mode de vie en main.

Huit façons scientifiquement prouvées de réduire le risque de cancer

© iStock

1. Mangez du yaourt

Aujourd'hui, la flore intestinale, également appelée microbiote, est liée à de plus en plus de choses, de l'humeur à l'obésité. De plus en plus d'études affirment que les bactéries intestinales sont liées à l'apparition de cancers. La dernière étude, parue le mois dernier dans PLOS One, a comparé un groupe de souris pourvues de bonnes bactéries à un groupe de souris sans bonnes bactéries. Les souris à qui on a ingurgité de bonnes bactéries via les probiotiques, produisaient des substances connues pour contrer le cancer et décomposaient mieux les graisses. Selon les chercheurs, ce dernier élément peut baisser le risque de cancer parce que les microbes contribuent probablement aussi à décomposer les toxines qui pourraient entraîner un cancer dans les intestins.

En outre, la flore intestinale permet aussi au système immunitaire de rester sain de sorte que les cellules cancéreuses ne peuvent pas se développer. Pour garder la flore intestinale en bonne santé, mieux vaut manger un mélange d'aliments aux probiotiques tels que les yaourts aux cultures vivantes, du kéfir et de la choucroute ainsi que des aliments aux prébiotiques tels que les fruits, les légumes, les fibres, les produits complets et les légumineux pour alimenter les bonnes bactéries.

2. Prenez une aspirine

On sait depuis longtemps qu'une petite dose d'aspirine aide à limiter les risques de crise cardiaque. D'après des études récentes, le médicament serait également efficace dans la lutte contre le cancer de l'intestin. Aux États-Unis, on conseille même à tous les adultes âgés de 50 à 59 ans de prendre une petite dose d'aspirine pendant 10 ans.

Cependant, la prise d'aspirine pendant cinq ans fait déjà baisser le risque de cancer de l'intestin. L'aspirine reconnaîtrait les cellules cancéreuses dans un stade très avancé et serait capable de les éliminer. En outre, les personnes qui contractent le cancer ont moins de risques de métastases s'ils prennent de l'aspirine. "S'il y a une composante génétique pour le cancer de l'intestin, une faible dose d'aspirine ne peut faire de tort", explique le professeur Peter Johnson, professeur en oncologue à l'Université Southampton au Telegraph. Cependant, comme il y a des risques liés à la prise quotidienne d'aspirine, mieux vaut consulter son généraliste.

3. Évitez la viande rouge

Une grande étude européenne réalisée dans les années 90 auprès de 500 000 personnes saines âgées de 45 à 79 ans révèle que la viande rouge et industrielle implique un risque plus élevé de cancer de l'intestin et de l'estomac. Début 2014, notre Conseil Supérieur de la Santé avait également écrit qu'une consommation excessive de viande rouge et de charcuterie contenant de la viande rouge augmente les risques de cancer du côlon. Aussi le CSS conseille-t-il de ne pas consommer plus de 500 grammes de viande rouge par semaine.

La façon dont on cuit la viande peut également contribuer à un risque de cancer plus élevé.

4. Mangez des fibres

La consommation de fibres, de fruits et de légumes peut contribuer à combattre pas moins de 14 types différents de cancer. Les céréales complètes riches en fibres telles que l'avoine, le riz brun et le pain complet font baisser les risques de contracter le cancer de l'intestin. Et certaines études affirment que ces aliments aideraient également à combattre le cancer du sein et de la prostate. Ici aussi, il y aurait un lien avec la flore intestinale qui aide le système immunitaire dans la lutte contre les cellules cancéreuses.

5. Connaissez les règles des bains de soleil

La crème solaire ne sert pas uniquement à éviter les coups de soleil, elle protège également contre les mélanomes malins. Quand vous êtes au soleil, appliquez deux cuillères à soupe toutes les deux heures. Enduisez toutes les parties du corps exposées, y compris les mollets et - pour certains hommes - la tête chauve. La couleur des vêtements joue également un rôle. Ainsi les tissus bleus et rouges protègent mieux que les vêtements jaunes ou blancs.

6. Perdez vos kilos superflus

Le surpoids et l'obésité augmentent le risque de cancer du sein, de l'utérus, du foie, de la prostate et du pancréas. Plus on est en surpoids, plus on risque de contracter ces cancers spécifiques. Le mois dernier, le World Cancer Research a publié de nouvelles preuves du lien entre obésité et cancer de l'estomac, aujourd'hui, le troisième cancer en termes de mortalité.

7. Limitez votre consommation d'alcool

La quantité d'alcool que l'on peut boire fait l'objet de discussions. L'Organisation mondiale de la santé conseille de ne pas boire plus de 14 verres par semaine pour les femmes et 21 pour les hommes. Certains experts estiment toutefois que c'est encore trop, et conseillent de ne boire qu'un verre d'alcool par jour ou même uniquement lors d'occasions spéciales. Même une consommation d'alcool faible peut entraîner sept types de cancer tels que le cancer du sein, du foie, de la bouche et de la gorge. L'alcool est en fait de l'éthanol qui est transformé en acétaldéhyde, une substance difficile à assimiler.

8. Faites plus d'exercice

30 minutes de sport par jour permettent de rester en bonne santé. L'exercice exerce en effet une influence positive sur les valeurs hormonales, ce qui réduit le risque de cancer du sein et de l'utérus. Le sport favorise également le transit intestinal, qui réduit le risque d'inflammation du côlon. (TE)

En savoir plus sur:

Nos partenaires