Epidémie d'Ebola : le virus a atteint la capitale de la Guinée

28/03/14 à 06:54 - Mise à jour à 06:54

Source: Le Vif

Le virus Ebola qui touchait jusqu'à maintenant le sud de la Guinée a atteint jeudi la capitale, Conakry (nord-ouest), quatre cas ayant été détectés dans cette ville insalubre de plus de deux millions d'habitants.

Epidémie d'Ebola : le virus a atteint la capitale de la Guinée

© Image Globe

Les malades ont immédiatement été placés dans des centres d'isolement d'un grand hôpital de Conakry pour éviter la propagation de ce virus extrêmement contagieux et le plus souvent mortel, selon des sources médicales.

Ces cas sont différents des trois cas de fièvre hémorragique, dont deux mortels, qui avaient été enregistrés dimanche dans la capitale, mais qui, après analyses à l'institut Pasteur de Dakar, s'étaient avérés ne pas avoir été provoqués par l'Ebola.

Dans un communiqué diffusé tard jeudi soir, le gouvernement guinéen a indiqué que les services de santé et leurs partenaires avaient "notifié au total 103 cas suspects cumulés de fièvre hémorragique dont 66 décès" depuis le mois de janvier, essentiellement dans le Sud.

La ville de Guéckédou est la plus affectée avec 47 décès sur 69 cas, suivie des villes de Macenta (12 décès sur 21 cas), Kissidougou (cinq décès sur sept cas) et Kankan (avec un seul cas mortel). A Conakry, cinq cas dont un décès ont été enregistrés, d'après le gouvernement, qui ne se prononce pas sur les cas de virus Ebola signalés à l'AFP par des sources médicales.

Depuis l'annonce, il y a une semaine, de l'épidémie, les autorités sanitaires guinéennes et les organisations internationales présentes en Guinée, au premier rang desquelles l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et Médecins sans frontières (MSF), ont multiplié les actions pour circonscrire l'épidémie et ont renforcé leurs équipes sur le terrain.

Il n'existe aucun vaccin ni remède contre le virus Ebola, et seules des mesures préventives peuvent permettre de maîtriser l'expansion de l'épidémie, comme l'installation de centres d'isolement des malades et la désinfection systématique des domiciles des personnes atteintes.

La vigilance est maximale dans les six pays frontaliers de la Guinée, six cas suspects dont cinq mortels ayant été répertoriés au Liberia et deux, dont un mortel, en Sierra Leone, les deux pays les plus proches du sud de la Guinée, foyer de l'épidémie.

Nos partenaires