Entraînez votre langue pour diminuer les ronflements

21/05/15 à 11:30 - Mise à jour à 11:30

Une équipe de chercheurs brésiliens et colombiens s'est aperçue que grâce à quelques exercices quotidiens avec la langue, les ronflements peuvent diminuer significativement.

Entraînez votre langue pour diminuer les ronflements

© iStockPhoto

Qui n'a jamais été ennuyé par un voisin trop bruyant la nuit ? Voici une solution qui pourrait vous intéresser. Des scientifiques ont établi un programme d'exercices au niveau de l'oropharynx pour diminuer les ronflements. Les résultats sont sans appel: en moyenne, la fréquence diminue de 36 % et la puissance de 59 %.

Au départ, le ronflement est dû aux vibrations des tissus de la gorge qui bloquent le pharynx. Il peut augmenter en fonction de la position du dormeur, d'un surpoids, d'une consommation d'alcool ou de tabac.

Le principe de cette expérience est finalement assez simple et pourrait révolutionner vos nuits grâce à une pratique quotidienne. Il se divise en quatre étapes successives d'après Futura Sciences:

  1. Pousser le bout de la langue vers le haut de la bouche et la faire coulisser vers l'arrière du palais.
  2. Pousser la langue, à plat, contre le sommet supérieur de la bouche en appuyant bien sur la totalité de l'organe.
  3. Appuyer l'arrière de la langue sur le plancher de la bouche en prenant bien garde à garder l'organe en contact avec le fond et les dents de devant.
  4. Coller le fond de la langue sur l'arrière du palais en répétant la voyelle "A" plusieurs fois.

Résultats concluants

Trente-neuf volontaires, âgés de 46 à 59 ans et en surpoids (facteur important d'aggravation du ronflement) ont subi deux tests différents. Le premier groupe a été traité aux bandes nasales (un petit autocollant à placer sur le nez) pendant trois mois alors que le second a pratiqué ces exercices au quotidien sur la même durée. Tous ont ensuite passé des tests de sommeil. Les résultats dévoilent que "les exercices oropharyngés sont efficaces pour réduire de façon objective le ronflement mesuré et constitue un traitement potentiel pour une large population" d'après les protagonistes de l'étude.

En 2009, une étude avait prouvé que ce même type d'exercices réduisaient les risques d'apnée du sommeil, dont le ronflement est une indication fréquente.

Par Camille Ledun

En savoir plus sur:

Nos partenaires