Echapper à la tyrannie du plaisir

25/07/16 à 10:18 - Mise à jour à 10:17

Source: Le Vif/l'express

La honte, c'est terminé : en cas de problème sexuel, on consulte plus facilement et plus vite. Et on se rend davantage en couple chez le sexologue. Petit catalogue de ce qui nous tourmente ou gâche nos nuits.

Jouir, est-ce obligatoire ?

Avant Mai 68, tout était interdit. Ensuite, tout est devenu permis. Et désormais, tout semble obligatoire, y compris la jouissance. Or elle n'est pas toujours possible. Bienvenue dans le monde de la "tyrannie du plaisir" ! Comme le précise le Pr Susann Heenen-Wolff, psychanalyste, "lorsque le message ambiant colporte à tout-va des " éclatez-vous" ou des "jouissez à tous les coups", ceux et celles qui n'atteignent pas cet objectif se sentent responsables, honteux, sinon coupables d'un tel échec. Pourtant, la difficulté d'accéder à la satisfaction sexuelle est aussi grande qu'auparavant. Nous ne sommes pas de ces mammifères capables de scinder leur vie entre les moments où ils broutent et ceux où ils sautent l'un sur l'autre : notre sexualité est très compliquée. Raison de plus pour se méfier de la promesse, qui n'en est pas une, d'un épanouissement sexuel sur commande et forcément accessible à tous."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires