Ebola: le Canada s'apprête à tester son vaccin expérimental sur des humains

14/11/14 à 20:42 - Mise à jour à 20:41

Source: Belga

Un vaccin expérimental contre le virus Ebola mis au point au Canada va être prochainement testé sur des êtres humains dans ce pays, a annoncé vendredi la ministre canadienne de la Santé, Rona Ambrose.

Ebola: le Canada s'apprête à tester son vaccin expérimental sur des humains

© REUTERS

Par ailleurs, deux personnes décédées au Mali sont considérées comme de nouveaux "cas très suspects d'Ebola" liés au décès d'un imam guinéen dans une clinique de la capitale, Bamako, a indiqué vendredi un responsable du ministère de la Santé. Au cours de la première phase de cet essai clinique, le vaccin VSV-EBOV sera administré à un groupe 40 adultes en bonne santé, âgés de 18 à 65 ans, dans un centre de Halifax, en Nouvelle-Ecosse (est).

L'essai clinique de phase 1 du vaccin vise à "en évaluer l'innocuité, en déterminer le dosage optimal et en déceler tout effet secondaire", a indiqué la ministère de la Santé dans un communiqué.

Les essais se dérouleront en parallèle à ceux menés aux Etats-Unis, où le Canada a envoyé 20 fioles du vaccin. Le Canada a aussi expédié un premier lot de doses du vaccin à des hôpitaux en Suisse, où il doit être testé pour le compte de l'Organisation mondiale de la santé. Le Canada a prévu de fournir 800 doses à l'OMS.

Les résultats des tests au Canada sont attendus au début de 2015. Jusqu'ici, les essais menés sur des animaux par les chercheurs canadiens se sont avérés "encourageants", a rappelé le ministère.

Outre ce vaccin canadien, des essais de phase 1 sont aussi en cours sur un autre vaccin développé par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline.

Selon l'OMS, des essais ont déjà commencé au Mali, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Ils devraient aussi débuter prochainement en Suisse et en Allemagne, et en décembre dans les trois pays africains les plus touchés (Guinée, Sierra Leone, Liberia).

Par ailleurs, deux personnes décédées au Mali sont considérées comme de nouveaux "cas très suspects d'Ebola" liés au décès d'un imam guinéen dans une clinique de la capitale, Bamako, a indiqué vendredi un responsable du ministère de la Santé.

Le Mali a décidé de regrouper toutes les entrées de Guinée par voie terrestre en un seul point de passage, où les contrôles sanitaires seront renforcés, à la suite de l'arrivée de malades d'Ebola en provenance de ce pays voisin, a annoncé de son côté le ministre de l'Information et de la Communication, Mahamadou Camara.

Le dernier bilan de l'OMS publié mercredi fait état de 5.160 décès sur 14.098 cas de contamination par le virus Ebola.

En savoir plus sur:

Nos partenaires