Dr Google est souvent de très mauvais conseil

02/01/14 à 11:00 - Mise à jour à 11:00

Source: Le Vif

Mon enfant a des taches rouges, pourquoi ? Je tousse depuis 3 semaines, je dois m'inquiéter ? Finalement, les enfants doivent-ils boire beaucoup, ou peu de lait ? Nous sommes nombreux à chercher conseils et informations médicales sur internet, mais ce n'est pas toujours une bonne idée.

Dr Google est souvent de très mauvais conseil

© ThinkStock

Les gens sont toujours plus nombreux à chercher sur internet une réponse à des questions concrètes qu'ils se posent sur leur santé. Une étude française récente montre que le phénomène concerne une personne sur deux. Les recherches effectuées portaient dans plus de la moitié des cas sur des maladies chroniques (diabète, cancer, maladies cardiaques...), et plus particulièrement sur leur nature exacte et sur les traitements possibles. 60 % des utilisateurs ont trouvé de cette manière une aide à la prise de décision raisonnée. De plus, la démarche a enrichi le dialogue avec le médecin traitant, les premières connaissances ainsi acquises permettant notamment de poser des questions plus ciblées. Une étude réalisée récemment aux Pays-Bas montre que 75 % des Néerlandais font ce même type de recherche sur internet.

Qualité douteuse

Mais tout cela est-il bien sain ? Car on peut se poser des questions sur la fiabilité des informations délivrées sur des sites peu contrôlés. Ce n'est pourtant pas ce manque de fiabilité qui refroidit les personnes qui n'utilisent pas internet : une sur cinq seulement affirme y renoncer par manque de confiance. Pourtant, il existe bel et bien des problèmes avec l'information santé mise en ligne : en plus d'être souvent difficile à trouver et à lire, elle est incorrecte ou incomplète dans la moitié des cas. De plus, il n'est pas toujours évident d'identifier la source de l'information ni de savoir quand elle a été mise en ligne, comme le démontre une étude américaine portant sur des sites médicaux anglophones et hispanophones.

Il en va de même pour les sites néerlandophones, qui sont environ 15.000 à délivrer de l'information santé : la moitié d'entre eux n'est pas de qualité, avec des informations dépassées, peu claires, incomplètes, et parfois même erronées. C'est assez inquiétant lorsqu'on sait que, sur base des informations trouvées, 17 % des internautes décident de consulter un médecin et même - surtout - que 11 % décident de ne pas le faire et d'essayer de s'en sortir tout seuls. Un quart des internautes adeptes de l'info médicale en ligne se basent sur cette dernière pour consommer des vitamines, des minéraux ou des plantes médicinales.

Les études montrent que les besoins en matière d'informations sur la santé sont très élevés, et qu'internet en est une source pratique et d'accès simple. Les sites doivent donc impérativement être bien élaborés et délivrer une information correcte et compréhensible par tous. Trop d'internautes se sentent frustrés dans leurs recherches ou, pis encore, sont amenés à prendre des décisions néfastes pour leur santé.

Santé et sciences

Le Centre Belge d'Evidence- Based Medicine (EBM) a lancé ce 9 décembre le site web www.gezondheidenwetenschap.be, uniquement disponible en néerlandais. (5) Avec le soutien de la Communauté Flamande, il passe les nouvelles "santé" à la loupe afin de les clarifier et publie des recommandations destinées aux patients. Pour les francophones, on peut aussi signaler l'excellent site www.mongeneraliste.be, qui donne une mine d'informations sur différentes maladies ou maux. Des informations rigoureuses et scientifiques, à la portée de tous !

Par Patrik Vankrunkelsven

Références : www.bodytalk.be

Nos partenaires