Diabète : bientôt un tatouage pour remplacer les piqûres ?

13/02/15 à 16:30 - Mise à jour à 16:30

Une équipe de chercheurs de l'Université de Californie a développé un tatouage éphémère pour mesurer le taux de glucose dans le sang. Cela pourrait à terme remplacer les piqûres quotidiennes des patients diabétiques.

Diabète : bientôt un tatouage pour remplacer les piqûres ?

Ce tatouage temporaire permet de mesurer le taux de glucose présent dans le sang. © University Of California, San Diego

Les personnes atteintes du diabète doivent se piquer plusieurs fois par jour pour contrôler leur glycémie. Certains patients trouvent ce dispositif contraignant. De nombreuses recherches sont faites pour trouver une autre solution afin de faciliter la vie des patients.

Parmi les différentes recherches pour trouver une solution de rechange pour les diabétiques, l'Université de Californie a développé un tatouage éphémère qui se colle sur la peau du patient. Il extrait et mesure le taux de glucose grâce des petites électrodes, imprimées sur du papier à tatouage temporaire. Il contient également une enzyme qui réagit à la présence de glucose.

Il s'agit en fait d'un capteur flexible qui utilise un courant électrique modéré pour mesurer le taux de glucose de la personne le portant, rapporte The Atlantic. Ce dispositif est sans douleur, contrairement aux actuelles piqûres, facile à mettre, discret et surtout moins invasif. Mais l'équipe de scientifiques ne veut pas en rester là, ils veulent maintenant essayer d'y placer une puce électronique pour transmettre au médecin les résultats de l'analyse sanguine en temps réel via Bluetooth.

Il a été testé sur sept personnes âgées de 20 à 40 ans non-diabétiques. Ces tests ont démontré qu'après un repas riche en glucides, le pic de glycémie peut être détecté et évalué par le tatouage. Et cela de manière tout aussi efficace qu'avec un lecteur classique, assure Sciences et Avenir.

Cependant, pour le moment, le prototype ne permet pas encore une lecture facile des données glycémiques une fois celles-ci prélevées, ce qui est bien sûr nécessaire si le dispositif venait à remplacer les piqûres quotidiennes des diabétiques. Une autre chose à améliorer sur le prototype est la durée de fonctionnement, qui pour l'instant est d'une seule journée par tatouage. Concernant le prix, le concepteur Amay Bandodkar assure dans un communiqué que "le tatouage ne coûte que quelques centimes d'euros."

En savoir plus sur:

Nos partenaires