Deux experts du CSS rémunérés par des firmes qui vendent des substituts nicotiniques

22/12/13 à 16:59 - Mise à jour à 16:59

Source: Le Vif

Deux des six experts qui ont signé le récent avis du Conseil supérieur de la santé (CSS) réticent à la cigarette électronique ont été rémunérés par des firmes pharmaceutiques qui commercialisent des substituts nicotiniques ou de lucratifs médicaments contre le cancer du poumon, rapporte l'hebdomadaire Marianne.

Deux experts du CSS rémunérés par des firmes qui vendent des substituts nicotiniques

© REUTERS

Publié le 11 décembre, l'avis du CSS émettait une "certaine réticence" à la "mise à disposition générale" du produit.

D'après Marianne, deux des six experts qui ont signé cet avis ont eu des liens récents avec l'industrie pharmaceutique. Le premier a ainsi déclaré avoir été "orateur ponctuel" rémunéré pour Janssen (en 2011) et Eli Lilly (en 2010 et 2011). Or Janssen commercialise les célèbres Nicorette, une gamme de produits de substitution à la nicotine, et Eli Lilly vend des médicaments pour traiter le cancer du poumon qui sont "50 fois plus générateurs de chiffre d'affaires que les aides médicamenteuses contre le tabagisme", selon un consultant français en tabacologie.

Le deuxième expert pointé du doigt par l'hebdomadaire est, depuis 2006, consultant rémunéré par Pfizer sur la varénicline, le principe actif du Champix - le plus cher des produits de substitution dans le traitement du tabagisme. En 2008-2009, il a supervisé une étude observationnelle sur ce produit financée par Pfizer et, entre 2010 et 2012, il a coordonné une étude clinique sur ce même médicament, elle aussi sponsorisée par Pfizer.

"Le dossier, selon notre évaluation des experts du groupe de travail, ne présentait pas de risque de conflit d'intérêts", conclut toutefois Sandrine Everaert, Quality Manager au CSS.

Après avoir pris connaissance de l'article de Mariannne, l'association belge de "vapoteurs", soit des utilisateurs de l'e-cigarette, sollicite "une réelle évaluation du phénomène de la cigarette électronique et ce, par une entité indépendante de tout conflit d'intérêt", a-t-elle indiqué dimanche dans un communiqué.

Nos partenaires