Découverte belge dans la recherche contre le cancer du sein

13/08/15 à 09:29 - Mise à jour à 09:29

Source: Belga

Une équipe de chercheurs de l'université libre de Bruxelles (ULB) a identifié "la clé" de cancer du sein très agressifs, ce qui ouvre la voie à une détection précoce de la tumeur via une simple prise de sang et à des traitements adaptés en fonction du type de tumeur, rapporte jeudi le journal Le Soir.

Découverte belge dans la recherche contre le cancer du sein

© Reuters

La découverte réalisée par l'équipe du professeur Cédric Blanpain fait l'objet d'une publication dans la prestigieuse revue scientifique "Nature".

En analysant les étapes qui précèdent la formation de tumeurs, les chercheurs belges ont découvert que l'oncogène -c'est à dire un gène dont l'expression favorise l'apparition d'un cancer- PIK3CA réactive, dans les cellules-souches adultes, un programme de différenciation multipotente qui ressemble au stade embryonnaire de la cellule, détaille Le Soir.

Les cellules subissent ainsi une profonde reprogrammation. Les chercheurs ont identifié des signatures moléculaires des changements d'identité cellulaire, qui sont associés à la cellule qui se trouve à l'origine du cancer. "Selon cette signature, on peut prédire un pronostic clinique différent. Ce qui signifie aussi que l'on peut établir des sous-groupes de tumeurs qui ont l'apparence d'une similitude selon la classification actuelle, mais qui se révèlent d'un comportement très différent selon la cellule dont elles proviennent à l'origine. Cela veut dire qu'il faut cliniquement les aborder de manière différente", explique le professeur Blanpain. Pour les chercheurs, ces découvertes sont essentielles pour améliorer la compréhension des mécanismes des tumeurs du sein.

Le cancer du sein, le plus fréquent chez la femme, touche une femme sur sept.

En savoir plus sur:

Nos partenaires