Décès de 9 patients suite à une radiothérapie défectueuse, les responsables devant le tribunal

20/09/14 à 13:52 - Mise à jour à 14:34

Source: Belga

Le procès de l'hôpital universitaire de Gand et de l'entreprise spécialisée Brainlab, poursuivis pour des fautes commises lors de radiothérapies en 2005 et 2006, débutera lundi devant le tribunal correctionnel de Gand.

Décès de 9 patients suite à une radiothérapie défectueuse, les responsables devant le tribunal

Plusieurs patients atteints de tumeurs au cerveau avaient reçu de mauvais rayonnements à cause de matériels défectueux. Neufs patients étaient décédés fin 2006 avant que l'erreur ne soit découverte. Entre décembre 2005 et septembre 2006, 17 patients ont été traités via un 'cadre stéréotaxique', une sorte de casque placé sur la tête du malade et qui dirige un faisceau de rayonnement tridimensionnel vers la tumeur et les métastases.

En septembre 2006, il a été remarqué, à l'hôpital universitaire de Gand, que le logiciel utilisé pour combattre les tumeurs n'avait pas fonctionné correctement. On a remarqué une différence de plus de 1 cm entre l'endroit où les faisceaux devaient traiter la tumeur et l'endroit où ils ont effectivement été diffusés. Certains patients concernés par l'erreur, et qui n'avaient donc pas été traités de manière adéquate, sont décédés.

Dix personnes, morales et physiques, ont été renvoyées devant le tribunal correctionnel pour coups et blessures involontaires sur six personnes, dont deux sont décédées. Il s'agit notamment de l'hôpital universitaire de Gand, de la société belge Elekta, de l'entreprise allemande Brainlab et de l'entreprise canadienne Sandström Trade and Technology. Parmi les six autres personnes renvoyées en correctionnelle figurent l'ancien chef du service de radiothérapie de l'hôpitalde Gand, Wilfried De Neve, du CEO de Brainlab Stefan Vilsmeir et des dirigeants d'Elekta et de Sandström. Douze personnes se sont par ailleurs constituées parties civiles.

Nos partenaires