De plus en plus de mères en surpoids et diabétique

08/10/14 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Belga

On a assisté entre 2008 et 2012 à une augmentation importante de la proportion de mères en surpoids, du taux de diabète et des taux élevés d'induction de l'accouchement (déclenchement artificiel du travail) en Wallonie et à Bruxelles, révèlent les données collectées par le Centre d'Epidémiologie Périnatale (CEpiP).

De plus en plus de mères en surpoids et diabétique

© iStock

Selon l'étude, la proportion de mères âgées de 35 ans et plus reste élevée (23,3 %, soit près d'un quart des mères) à Bruxelles, comparée à la Wallonie (16,1 %). A l'inverse, la proportion de mères âgées de moins de 20 ans est plus faible en Région bruxelloise (2,0 %) qu'en Wallonie (3,6 %). L'augmentation de la proportion de mères en surpoids (34,5 % à 37,0 %) et obèses (13,1 % à 14,7 %) de 2009 à 2012 en Wallonie est un deuxième constat. Elle est plus élevée que celle observée en Région bruxelloise même si une augmentation y a également été observée en 2011 et 2012.

Autre constatation interpellante: une augmentation importante du taux de diabète. Ce taux est en hausse à Bruxelles comme en Wallonie depuis 2008, atteignant 7,4 % en 2012. Cette augmentation est probablement due à plusieurs facteurs. Elle est une conséquence de l'augmentation de l'obésité maternelle, mais aussi d'un changement dans la définition du niveau de glucose à partir duquel les médecins considèrent qu'il y a diabète gestationnel et, enfin, d'une meilleure systématique des tests de dépistage au cours de la grossesse.

Enfin, l'étude souligne que le taux d'induction de l'accouchement en Wallonie est le plus élevé du pays et d'Europe. Le taux de césariennes est, par contre, stable et celui d'épisiotomie en baisse. En Wallonie, ce taux d'induction -même s'il montre une légère pente descendante depuis 2009- atteint 32,0 % en 2012. En Région bruxelloise, il a augmenté de 2008 à 2012 (26,0 % à 29,0 %). Dans les deux régions, le taux de césariennes reste stable de 2008 à 2012 (21,0 % en Wallonie et 20,0 % en Région bruxelloise). Contrairement à la césarienne et l'induction, le taux d'épisiotomie pour les accouchements par voie basse a diminué en Wallonie et en Région bruxelloise.

En savoir plus sur:

Nos partenaires