Comment faire face à une situation gênante

30/03/18 à 10:47 - Mise à jour à 10:46

Source: Time

Lorsque vous faites quelque chose d'embarrassant, vous souhaiteriez probablement devenir subitement quelqu'un d'autre. Une idée pas si saugrenue, confirme une étude.

Comment faire face à une situation gênante

© Getty Images/iStockphoto

Quand on est à l'origine d'un moment gênant, ou que l'on doit parler d'un sujet qui nous met mal à l'aise, on a bien souvent envie d'être quelqu'un d'autre, n'importe qui, voire de disparaitre immédiatement. Une réaction spontanée et instinctive, qui serait aussi une bonne stratégie pour faire face à ce genre de moments.

Observateur anonyme

C'est ce que confirme une nouvelle étude publiée dans la revue Motivation and Emotion, et relayée par le Time. Se représenter en tant qu'observateur de la gaffe en question, et non initiateur, permet de minimiser la détresse ressentie. "Il s'agit de se détacher de cette situation embarrassante et de se rendre compte que les observateurs ne vous jugeront pas sévèrement", explique Li Jiang, un des auteurs de l'étude et chercheur au Center for Behavioral and Decision Research (Université Carnegie-Mellon).

Pour arriver à se détacher complètement du moment présent et libérer votre gène, il conseille de vous considérer comme un observateur tiers, vraiment anonyme, et non comme une personne participant ou ayant assisté au moment en question. Cela permet de prendre une distance supplémentaire.

Conséquences sérieuses

Malgré cette tendance générale observée durant leurs deux recherches menées sur des étudiants universitaires, Jiang précise que "pour toute intervention, en particulier pour aider les gens à contrer l'embarras, nous devons prendre en compte les variations et les différences individuelles". La méthode, bien qu'efficace dans bon nombre de situations, n'est pas infaillible et "ne fonctionnera pas pour tout le monde".

Il est pourtant nécessaire de trouver une solution pour soulager l'embarras, car cela peut avoir des conséquences plus sérieuses que le moment d'inconfort ressenti. Jiang donne un exemple : "Imaginez que vous voulez demander un crédit immobilier, mais que, comme vous ne saviez pas comment cela fonctionne, vous étiez trop gêné pour demander. Cela vous mènera à prendre des décisions qui ne sont pas optimales." Il pense également aux personnes qui se sentent trop embarrassées pour répondre honnêtement à un questionnaire médical, ce qui selon lui peut aller jusqu'à "mettre la vie en danger".

En savoir plus sur:

Nos partenaires