Cinq choses qui peuvent induire le médecin en erreur

28/04/16 à 14:56 - Mise à jour à 14:56

Source: Knack

Un patient pénible entraîne pour lui-même un ennuyeux effet secondaire : avec son comportement difficile, il risque d'induire le docteur en erreur, surtout si la maladie est complexe. Voici 5 attitudes qui peuvent contrarier le médecin.

Cinq choses qui peuvent induire le médecin en erreur

© Thinkstock

Il ressort d'une étude publiée par la renommée BMJ Quality & Safety que les docteurs sont plus facilement déconcentrés lorsque le patient agit de manière contrariante, car il perd alors de sa concentration et risque d'être induit en erreur au moment de poser un diagnostic.

Mais qu'est-ce qu'on entend par un patient "difficile" ? Le docteur Silvia Mamede et le professeur Henk Schmidt établissent une liste de 5 éléments.

C'est celui qui :

- se comporte de manière agressive en consultation

- remet en cause les compétences du médecin

- ne suit pas ses conseils

- croit qu'il ne va être pris au sérieux

- est par trop désemparé

Patient pénible versus neutre

Pour arriver à ce constat, 60 médecins généralistes ont été soumis à une étude avec des patients types qui avaient le même historique ainsi que les mêmes symptômes et résultats d'examen physique. Les plaintes étaient aussi identiques, seule l'attitude du patient changeait d'un cas à l'autre.

Chez les patients difficiles qui présentaient une maladie complexe, le risque d'avoir un mauvais diagnostic était de 42 % plus élevé que chez le patient dit neutre. Même en cas de maladie simple, le pourcentage était de 6%. Par la suite, les médecins se rappelaient avant tout le comportement du patient et pas de quoi ils se plaignaient ou encore leurs symptômes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires