Ces maladies qui peuvent rapporter gros

22/09/16 à 12:11 - Mise à jour à 12:10

Source: Le Vif/l'express

Cancers, hépatite C, maladies orphelines... Les nouveaux traitements sont vendus à des prix tellement prohibitifs qu'ils menacent l'équilibre de la Sécu, contrainte d'en limiter l'accès à une minorité de patients. Pendant que les firmes pharmaceutiques s'en mettent plein les poches.

Patricia Geerts est une jeune grand-mère de 56 ans comblée par son petit-fils. Mais elle est malade. Il y a 30 ans, à la suite d'une erreur de transfusion, elle a reçu du sang contaminé par le virus de l'hépatite C. "A partir de 2008, j'ai subi un traitement lourd et plusieurs opérations, sans succès." Depuis, la maladie n'a cessé de progresser mais elle n'a pas atteint l'un des stades qui mettraient sa vie en danger, à cause d'une cirrhose ou d'un cancer du foie. Pas encore. Sans doute une question de temps. "Il y a deux ans, j'ai appris qu'un nouveau médicament allait être disponible en Belgique. Les médecins disaient qu'il était assez efficace pour pouvoir me guérir. Hélas ! Je n'y ai pas accès. Je ne suis pas assez malade pour en obtenir le remboursement."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires