Ce qui se cache dans les vapeurs de votre cigarette électronique

13/12/15 à 14:28 - Mise à jour à 17:33

Source: Le Vif

La cigarette électronique est un sujet de santé controversé, source d'études médicales les plus contradictoires les unes que les autres et à la législation encore bien nébuleuse. Le site Wired se risque à décortiquer les différentes substances présentes dans la vapeur des e-cigarettes.

Ce qui se cache dans les vapeurs de votre cigarette électronique

© istock

Le site américain l'annonce de but en blanc: "il est presque impossible de deviner exactement ce qui se cache dans les vapeurs des e-cigarettes". Qu'elle soit plus sûr que la cigarette, "peut-être" avance le média mais les études actuelles sont encore trop vagues pour en savoir plus à ce sujet. Wired s'essaie à décortiquer quelques substances présentes dans la vapeur des cigarettes électroniques en donnant quelques éléments de leur toxicité sur la santé de la personne qui l'inhale.

Eau

La vapeur inhalée qui peut être aromatisée selon les goûts de l'utilisateur (voir ci-dessous) est principalement constituée d'eau. Rien de très surprenant jusqu'ici. Un réservoir pour le liquide et un élément chauffant constituent les parties principales de la cigarette électronique.

Glycérine végétale

La glycérine végétale (ou glycérol) est utilisée de différentes manières. En cosmétique pour sa qualité hydratante (dentifrices, bain douche, savon...) en pharmacie (sirop, suppositoires) ou dans l'alimentation (comme additif alimentaire, sous le numéro E422). Le glycérol se présente sous la forme d'un liquide transparent, visqueux, incolore, inodore, non toxique et au goût sucré. Pour de nombreux afficionados de la e-cigarette, c'est le glycérol qui donne cette densité sirupeuse à la vapeur qu'ils exhalent.

Propylene glycol

Inodore, incolore, le propylene glycol est utilisé dans l'industrie aéronautique pour réduire la formation de glace. L'industrie alimentaire l'utilise à faibles doses comme émulsifiant (E1520) tandisque l'industrie cosmétique en fait un humectant anti-moisissure dans certains produits. Il s'utilise aussi pour créer de fausses vapeurs et brumes artificielles dans les spectacles. Son inhalation est a priori sans danger. C'est l'une des substances dont la toxicité est la plus débattue, elle causerait des irritations aux yeux et des migraines.

Nicotine

L'e-cigarette peut aussi contenir de la nicotine, en grande ou plus faible quantité. Dans sa version vaporeuse, la nicotine ne produit pas d'effets secondaires mais dans sa forme liquide, en ingérer de très petites quantités ou l'avoir en contact avec la peau peut faire vomir et même causer la mort. Un conseil : enfiler des gants lors de la recharge du réservoir de sa cigarette électronique.

Arômes

Les formules d'arômes pour les cigarettes électroniques font rêver sur papier : "sweet cream", "Il love Donut" ou encore "fraise", "kiwi". Leur composition est cependant un véritable mystère. Les fabricants se retranchent souvent derrière leurs "secrets de fabrications" et ne révèlent que très rarement leurs ingrédients. Si la plupart des composantes sont reconnues comme saines lorsqu'on les mange, il en va différemment lorsqu'elles sont inhalées. Des chercheurs d'Harvard ont récemment découvert qu'un agent appelé Ie diacetyl était présent dans 75 pour cent des cigarettes électroniques testées. Au goût de beurre, le diacetyl peut causer des difficultés respiratoires sévères.

Lire aussi : Quatre effets étranges de la cigarette électronique sur la santé

En savoir plus sur:

Nos partenaires