Cancer de la peau: une semaine de dépistage gratuit

02/04/15 à 13:47 - Mise à jour à 04/05/15 à 11:28

Source: Belga

Cette semaine du 4 mai, des consultations gratuites sont proposées par les dermatologues afin de dépister le cancer de la peau. L'action est pilotée par Euromelanoma, l'ASBL responsable de la campagne annuelle pan-européenne de prévention des cancers de la peau.

Cancer de la peau: une semaine de dépistage gratuit

© DR

Du 4 au 8 mai, une grande action nationale est organisée pour sensibiliser le grand public à l'importance d'un dépistage précoce du cancer de la peau. Les dermatologues belges distribueront des brochures et posters dans différentes gares de Belgique afin d'informer le grand public à l'importance d'un diagnostic précoce. En outre, une semaine de dépistages gratuits est proposée par les dermatologues participants. La campagne de sensibilisation est organisée par Euromelanoma, l'ASBL responsable de la campagne annuelle pan-européenne de prévention des cancers de la peau.

L'ASBL indique que quelque 41% des décès qui surviennent en Belgique à la suite de cancers de la peau pourraient être évités si les patients ne remettaient pas à plus tard leur visite chez le médecin après avoir détecté une tâche cutanée anormale.

"N'attendez pas, faites vérifier votre peau. Cela peut vous sauver la vie"

La campagne 2015 de l'association est donc spécifiquement axée sur cette tendance néfaste que semble avoir une grande part des citoyens, à risque ou non: procrastiner en matière de rendez-vous chez le médecin. Une enquête d'Euromelanoma menée durant plusieurs mois dans 33 pays européens, dont la Belgique où 100 dermatologues ont répondu aux questions, a en effet montré que plus de 40% des patients belges (contre 57% dans l'ensemble des pays européens participants) reportent leur visite chez un spécialiste alors même qu'ils ont détecté sur leur peau quelque chose d'anormal qui pourrait être annonciateur d'un cancer.

Une peur du diagnostic

Les raisons évoquées sont étonnantes: "En premier lieu, le patient se dit qu'il attend et qu'il verra bien", indique Euromelanoma. Ensuite viennent le fait d'être "trop occupé" et d'avoir peur du diagnostic. Or, indique le Dr Thomas Maselis, initiateur et président d'Euromelanoma Belgique, la précocité de la prise en charge est très importante en cas de cancer de la peau. "Un mélanome, la catégorie la plus dangereuse des cancers de la peau, peut métastaser dans un stade très précoce. Il s'agit parfois d'une question de semaines ou de mois", précise-t-il. Au plus le patient attend, au plus le cancer risque de s'être étendu et de mener à des traitements, essentiellement chirurgicaux, pénibles et mutilants. De l'intervention permettant de retirer une tache de surface limitée, on peut vite passer à l'ablation de toute une joue, indique le Dr Thomas Maselis. Toutes les informations utiles, y compris les auto-inspections cutanées qu'il est conseillé d'effectuer régulièrement, sont disponibles sur euromelanoma.org.

En savoir plus sur:

Nos partenaires