Autisme : un "faux pli" dans le cerveau ?

16/01/16 à 17:12 - Mise à jour à 18/01/16 à 09:03

Des chercheurs ont mis en évidence un marqueur cérébral spécifique de l'autisme. Cette découverte pourrait contribuer à un dépistage plus précoce.

Autisme : un "faux pli" dans le cerveau ?

© Thinkstock

Des scientifiques du CNRS ont identifié un marqueur cérébral qui serait spécifique de l'autisme. Ces travaux pourraient donner des outils supplémentaires pour dépister le plus tôt possible les enfants atteints de TSA (troubles du spectre autistique).

Cette découverte a été publiée dans la revue Biological Psychiatry. Elle démontre qu'une anomalie dans la formation d'un pli du cerveau se retrouve de manière systématique chez les enfants atteints de TSA.

L'anatomie du cerveau se divise en plusieurs lobes cérébraux (frontal, occipital, pariétal...). "Chaque lobe est lui-même composé de différentes circonvolutions, qui rassemblent un ensemble de plis délimités par des sillons", explique Sciences et Avenir. C'est ce qui donne à notre cerveau son aspect "plissé".

Les chercheurs se sont intéressés à "un nouveau marqueur géométrique, appelé 'sulcal pit', explique le CNRS. Il s'agit du point le plus profond de chaque sillon du cortex cérébral. "C'est à partir de ces points que se développent les plis présents à la surface du cerveau. Ils sont donc mis en place très tôt au cours du développement (...), ce qui en fait des indicateurs adaptés aux comparaisons entre individus."

L'étude du CNRS a été effectuée sur 102 enfants, âgés entre 2 et 10 ans. Tous faisaient partie d'une cohorte de patients homogènes diagnostiqués très jeunes et ayant tous été évalués selon le même protocole. Les sujets ont été divisés en trois profils distincts : ceux atteints d'autisme typique, ceux atteints de trouble envahissant du développement et ceux dépourvus de troubles du spectre autistique. Les chercheurs ont étudié les données cérébrales obtenues par IRM.

Résultat : tous les enfants atteints d'autisme présentaient la même anomalie, c'est-à-dire un sillon moins profond dans l'aire de Broca, région cérébrale impliquée notamment dans le langage et la communication. Ce "pli", moins marqué chez les enfants autistes, est donc considéré par les chercheurs comme un marqueur cérébral des TSA. Ces observations pourraient permettre de détecter l'autisme dès 2 ans.

En savoir plus sur:

Nos partenaires