Augmentation de l'usage des antidépresseurs dans les pays riches

26/11/13 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Le Vif

L'OCDE a constaté une augmentation de l'utilisation des antidépresseurs dans les pays riches au cours de la dernière décennie, ce qui provoque l'inquiétude des psychiatres sur l'utilisation excessive de ces médicaments.

Augmentation de l'usage des antidépresseurs dans les pays riches

© Thinkstock

Les chiffres montrent que dans certains pays, les médecins prescrivent des antidépresseurs à plus d'un adulte sur dix, avec l'Islande, l'Australie, le Canada et les autres pays nordiques européens en tête, rapporte The Guardian. La Belgique se place quant à elle à la 9e position.Dans son rapport de santé, l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) affirme que la hausse de consommation pouvait s'expliquer par l'utilisation des médicaments dans les cas légers. La crise financière pourrait également être le facteur d'une augmentation plus récente, à noter que l'Espagne et le Portugal, par exemple, ont enregistré une hausse de 20 % des prescriptions d'antidépresseurs ces cinq dernières années.

La plupart des psychiatres s'accordent pour dire que les antidépresseurs fonctionnent pour les personnes atteintes de maladies graves et ne sont pas censés être un premier recours pour les personnes souffrant de dépression légère. "Nous savons que les antidépresseurs fonctionnent pour les dépressions modérées à sévères", a déclaré le Dr Mark Van Ommeren, du département de la santé mentale de la toxicomanie de l'Organisation mondiale de la santé.

Selon Tim Cantopher, psychiatre consultant à la Priory Group au Royame-Uni, "les antidépresseurs sont souscrits à tort pour se débarrasser du malheur. Ils n'ont pas été conçus pour cela, mais pour une dépression clinique, le malheur fait partie de la condition humaine".Les médecins ont tendance à prescrire des antidépresseurs plutôt que de diriger le patient vers une thérapie par la parole. Le Dr Jordi Alonso, directeur du programme d'épidémiologie et de santé publique à l'hôpital IMIM-Institut de Recerca del Mar à Barcelone, en Espagne, a déclaré : "Pour moi, le problème majeur est que les médecins se sont familiarisés avec les indications et les résultats d'antidépresseurs, en plus de la publicité prônant leur l'efficacité, appuyée par les sociétés qui les ont produites"

Nos partenaires