7 choses à savoir sur les acariens

13/10/15 à 12:38 - Mise à jour à 12:37

L'automne est déjà là et l'hiver approche. Ces deux saisons sont les plus propices aux acariens, au grand dam des personnes allergiques. Sciences&Avenir liste 7 éléments à savoir pour mieux les connaitre et s'en débarrasser.

7 choses à savoir sur les acariens

© iStock

1) Omniprésents dans notre quotidien

L'alimentation des acariens est essentiellement constituée peaux mortes, débris d'ongles, poils,... C'est donc tout naturellement qu'on les retrouve où résident les humains, que ce soit à la maison, au travail ou encore dans les transports en commun. Ils mesurent entre 0,1 et 0,6 mm. Impossible donc de les détecter à l'oeil nu. Et pourtant, des colonies de plusieurs millions d'acariens se nichent partout dans notre quotidien (literie, coussins, matelas, mais aussi fauteuils et tapis).

2) Plus nombreux à certaines saisons

On l'a compris, les acariens sont présents tous les jours de l'année. Mais ils sont toutefois plus nombreux à l'automne et en hiver. Le temps plus humide, le manque d'aération ainsi que l'utilisation du chauffage favorisent leur prolifération.

3) Courte vie, mais reproduction rapide

Les acariens ne vivent pas longtemps : 2 à 3 mois. Mais ils se reproduisent très rapidement quand les conditions leur sont favorables, c'est-à-dire un environnement humide et une température plutôt élevée (26° à 32°).

4) 2.000 acariens dans un seul gramme de poussière

Un matelas peut contenir jusqu'à 1,5 million d'acariens. Sachant que deux milligrammes d'acariens par gramme de poussière peuvent suffire pour provoquer une réaction allergique, c'est assez impressionnant.

5) La cause la plus fréquente d'allergies respiratoires

Les acariens sont la cause la plus fréquente d'allergies respiratoires, avant les pollens de graminées. L'allergie aux acariens est liée à deux choses : les protéines présentes dans les déjections des acariens et les poussières de leurs cadavres. Les acariens restent donc allergisants même après leur mort.

6) Jusqu'à 85 % des asthmatiques sont allergiques aux acariens

Pour les enfants et les adultes asthmatiques, l'exposition chronique à des allergènes intérieurs, comme les acariens, génère également des troubles des fonctions pulmonaires. De plus, on ne sait pas toujours qu'on y est allergique. En effet, dans une enquête récente, 57 % des personnes interrogées présentaient les symptômes d'une allergie aux acariens, mais seulement 15 % d'entre elles étaient diagnostiquées.

7) Heureusement, des mesures d'évitement existent

Réduire l'humidité de la maison, éviter de chauffer les chambres à coucher à plus de 18°C, éliminer tapis et moquette, aérer toutes les pièces d'habitation tous les jours pendant 30 minutes, laver la literie à plus de 60° C, passer régulièrement l'aspirateur,... autant de conseils pour éviter au maximum la prolifération des acariens dans la maison.

O.L.

En savoir plus sur:

Nos partenaires