Salon des mandataires: les communes tapent sur le fédéral, Demotte sur l'Europe

13/02/14 à 15:16 - Mise à jour à 15:16

Source: Le Vif

(Belga) L'Union des villes et communes de Wallonie (UVCW) a critiqué vivement les transferts de charge du fédéral vers les communes, jeudi à l'ouverture du 9e salon des mandataires à Marche-en-Famenne, tandis que le ministre-président wallon Rudy Demotte accusait l'Europe et ses règles comptables, aveugles selon lui au développement économique local.

Salon des mandataires: les communes tapent sur le fédéral, Demotte sur l'Europe

Les communes doivent être un véritable partenaire de la relance, a estimé le président de l'UVCW Jacques Gobert (PS), dont l'organe intervenait pour la première fois à l'ouverture du salon. Au lieu de cela, leurs difficultés financières les ont amenées à une baisse de 16% de leurs investissements, et beaucoup ont dû se défaire de postes de travail, a-t-il constaté. L'UVCW n'en veut pas au gouvernement wallon, qui a assuré une indexation majorée du Fonds des communes et délivré des aides exceptionnelles aux municipalités confrontées à des fermetures d'entreprises. Mais les municipalités sont devenues les "agents d'exécution des autorités supérieures", entendez le fédéral, une nouvelle fois accusé de leur transférer ses charges de sécurité civile, police, ou ses exclus du chômage. Rudy Demotte (PS) en a lui appelé à l'alliance des communes et de la Région. "Si des charges imposées aux municipalités ne peuvent être supportées par ces dernières, c'est sur la Wallonie qu'elles se reportent. Nous sommes alliés", a martelé le chef du gouvernement wallon. Il ne cible pas le fédéral, car tous les pouvoirs publics sont appelés à gérer les difficultés budgétaires, mais bien "une certaine Europe" dont les règles nouvelles comptables sont vues comme un frein aux investissements communaux. "J'accuse le manque de vision d'une certaine Europe, celle des comptables, des hommes de chiffres qui n'ont pas de vision du redéploiement économique" et confond les dépenses d'investissement des communes avec leurs dépenses fonctionnelles, a relevé M. Demotte. Il appelle à cet égard à un dialogue "franc" avec le fédéral et l'Union européenne pour définir le cadre des investissements. Le ministre des Pouvoirs locaux Paul Furlan (PS), quant à lui, a notamment appelé à des règles plus souples pour réinvestir dans les centres-villes et les centres de villages. Il a souhaité que son projet de Fonds d'investissement communal s'étende aux autres départements de la Région, afin de faciliter le déploiement des localités. (Belga)

Nos partenaires