Saisies de 1.500 objets d'origine suspecte lors de perquisitions par la police ferroviaire

06/02/13 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

Source: Le Vif

(Belga) La police fédérale des chemins de fer de Bruxelles a effectué 17 perquisitions lundi dans la région de Bruxelles ainsi qu'à Berlare, en Flandre orientale, indique mardi la police fédérale. Quelque 1.500 objets d'origine suspecte ont été trouvés. Onze personnes ont été interpellées; six d'entre elles ont été placées sous mandat d'arrêt. Ces perquisitions s'inscrivaient dans le cadre d'une enquête judiciaire concernant un réseau de receleurs ainsi que des personnes de leur entourage.

Ces receleurs et leurs complices s'intéressaient principalement aux biens volés dans les gares, dans les stations de métro ou ailleurs, explique la police fédérale. Onze personnes ont été arrêtées judiciairement. Sept ont été présentées à un juge d'instruction, qui a placé six suspects sous mandat d'arrêt. Trois personnes en séjour illégal ont été arrêtées administrativement dans l'attente d'une décision de l'Office des étrangers. Lors des différentes perquisitions, plus de 1.500 objets d'origine suspecte ont été trouvés. Il s'agit, entre autres, d'Ipads, d'Iphones, de MP3, de GPS, de caméras, de PC portables, de GSM, de bijoux, de vélos, de valises ou encore de téléviseurs. Les policiers ont découvert également plus de 20.000 euros. La police a enfin saisi 14 véhicules, dont l'un était signalé volé. C'était la troisième opération du genre organisée par la Police des chemins de fer de Bruxelles depuis 2008, la dernière remontant au 6 décembre 2011. Une enquête de plusieurs mois a précédé les perquisitions. La police des chemins de fer de Bruxelles a reçu le renfort notamment de la police judiciaire fédérale de Bruxelles, des corps d'intervention d'Anvers et de Namur, des unités spéciales de la police fédérale, de la police aéronautique de Bruxelles et de polices locales. Quelque 160 fonctionnaires de police ont participé à cette opération. (VIM)

Nos partenaires