Ryanair - Préoccupé, André Antoine en appelle à une "paix du ciel"

27/11/13 à 12:40 - Mise à jour à 12:40

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre wallon de la Politique aéroportuaire André Antoine en a appelé mercredi à une "paix du ciel" entre les aéroports de Bruxelles (Zaventem) et de Charleroi (Gosselies), se disant préoccupé par l'annonce de Ryanair d'installer une deuxième base en Belgique dans l'aéroport national.

Ryanair - Préoccupé, André Antoine en appelle à une "paix du ciel"

"On pourrait se partager le ciel, avoir une paix du ciel", a lancé le ministre cdH, interrogé en marge de la séance plénière du parlement wallon. "Nous avions chacun notre coin de ciel: les vols long courrier à Zaventem, le low cost à Charleroi. Dès lors que Zaventem s'est ouvert au low cost, Ryanair s'y est engouffré." M. Antoine rencontrera en début de semaine prochaine le patron de Ryanair, Michaël O'Leary, qui a annoncé mercredi l'ouverture de 10 liaisons aériennes depuis Brussels Airport alors qu'il n'était jusqu'ici présent en Belgique qu'à l'aéroport de Charleroi. "Qu'entend-il par 'Charleroi reste notre position principale'?", se demande M. Antoine. "J'entends qu'il y ait des projets de développement et de croissance pour la région de Charleroi", a-t-il ajouté, rappelant les projets régionaux d'extension de l'aérogare, divers aménagements d'infrastructure, etc. "Je veux voir quel volume d'activités" Ryanair envisage à Charleroi. M. Antoine a répété ses critiques sur la stratégie "débridée" de Zaventem, qui "souffle des questions à la Commission européenne" et "pique le succès des autres". Il relève que la clientèle d'affaires de Charleroi, potentiellement visée par Zaventem, n'est pas loin des 20%. "Cela me préoccupe et j'attends des précisions de Michaël O'Leary". (Belga)

Nos partenaires