Rubik: Reynders ne reprend pas à son compte le chiffre de 10 milliards

06/09/12 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a précisé jeudi ne pas prendre à son compte l'estimation de 10 milliards d'euros de recettes potentielles évoquée dans les médias au sujet d'un accord Rubik que la Suisse propose de négocier avec la Belgique. Les autorités helvétiques n'endossent pas non plus cette estimation.

Rubik: Reynders ne reprend pas à son compte le chiffre de 10 milliards

"Je n'ai reçu aucune estimation des autorités suisses", a-t-il dit à l'agence Belga. Le chiffre de 10 milliards d'euros a été calculé par le Morgen sur base de données de la banque nationale suisse et "je ne prends pas ce calcul à mon compte", a-t-il ajouté. Le ministre a réitéré par ailleurs son plaidoyer pour un examen de la proposition suisse au parlement. "Il serait utile d'organiser une audition d'experts", a-t-il dit. Le journal 'De Morgen' publie en une jeudi un article selon lequel l'épargne cachée des Belges en Suisse s'élèverait à 30 milliards d'euros. En cas d'accord Rubik, un prélèvement d'un tiers pourrait intervenir au titre de la régularisation du passé, soit un montant de 10 milliards, estime le quotidien. A l'instar de M. Reynders, les autorités suisses refusent de reconnaître ces chiffres. "Ni la Banque nationale suisse, ni le département fédéral des finances ne possèdent des données spécifiques aux pays en ce qui concernent les dépôts de titres en Suisse de clients étrangers. Les 30 milliards d'euros évoqués n'émanent donc pas d'une source officielle suisse", a indiqué à Belga une porte-parole du secrétariat d'Etat aux questions financières internationales. (PVO)

Nos partenaires