Robert et Elisabeth Badinter faits docteurs honoris causa de l'ULB

20/09/13 à 21:24 - Mise à jour à 21:24

Source: Le Vif

(Belga) Les insignes de docteurs honoris causa ont été remis vendredi soir à Robert et Elisabeth Badinter, lors de la 180e rentrée académique à l'Université Libre de Bruxelles (ULB). Robert Badinter, ancien Garde des sceaux et sénateur français, est principalement connu pour son combat contre la peine de mort, dont il obtient l'abolition en France le 9 octobre 1981. Son épouse, Elisabeth, philosophe et écrivain, est surtout connue pour ses réflexions sur les rapports entre les sexes.

Robert et Elisabeth Badinter faits docteurs honoris causa de l'ULB

Le recteur de l'ULB Didier Viviers a tenu, dans son discours sur Condorcet, a réactualiser sa vision de l'enseignement sous le prisme économique. Il défend qu'il serait regrettable que le refinancement de l'enseignement supérieur soit négligé, car l'impact d'une telle décision est mésestimée. Elisabeth Badinter a discouru sur l'Europe des Lumières et a averti d'"une guerre souterraine" à l'encontre de cette pensée. Ce courant est, selon elle, confronté à "une démolition en règle de ces fondements au nom de la liberté". En faisant le parallèle entre la considération des théories de Darwin et de Copernic, elle protège la différenciation entre le sacré et profane: "La raison universelle elle-même n'a plus sa place dans la philosophie multiculturaliste qui domine". Elle est revenue sur l'implication de Condorcet dans l'émancipation des femmes. Robert Badinter s'est, quant à lui, concentré sur l'avenir de l'Europe en réaffirmant sa foi dans les droits de l'homme. Il demande de ne pas trahir la confiance des peuples en ces valeurs, en leur refusant aide et asile. "Je crois au rayonnement de l'Union européenne dans le monde qui fait contraste au pessimisme que je rencontre", a-t-il conclu. "Nous devons renforcer l'Union européenne et non céder à la frilosité ou à l'égoïsme de certains de ses membres." (Belga)

Nos partenaires