Risque d'exclusion pour 32.000 chômeurs wallons en fin d'année

05/02/14 à 08:40 - Mise à jour à 08:40

Source: Le Vif

(Belga) Près de 50.000 demandeurs d'emploi seront privés d'allocation d'attente dès janvier prochain, dont 32.105 Wallons, selon des calculs réalisés par la FGTB wallonne. Le syndicat a comptabilisé, commune par commune, le nombre de demandeurs qui seront exclus du système en janvier 2015, indiquent mercredi les journaux du groupe Sudpresse, qui publient dans leurs pages la carte des chômeurs exclus fin 2014.

L'indemnité versée à ceux qui n'ont pas encore suffisamment travaillé pour avoir droit à des allocations de chômage a été limitée dans le temps et dès janvier 2015, 50.000 demandeurs d'emploi, dont 32.000 vivant en Wallonie, risquent dès lors de se retrouver exclus du système, selon des calculs effectués par le service d'études de la FGTB. Le service d'études a fait le calcul commune par commune. Ce sont surtout les femmes qui seront touchées (20.448, soit 64 pc du total), mais aussi les cohabitants (18.782 exclusions). Les communes les plus touchées sont celles qui payent déjà le plus lourd tribut au chômage, soit Charleroi, Liège et La Louvière, suivies de Mons, Seraing et Namur. Seule une commune wallonne échappe au couperet, Raeren, dans la région verviétoise. La FGTB a dès lors décidé d'écrire à tous les bourgmestres et présidents de CPAS de l'ensemble des 262 communes wallonnes pour leur indiquer le nombre de personnes qui vont, dans leur commune, être éjectées du chômage afin de les sensibiliser à la "catastrophe sociale" qui se prépare et à l'impact que cela aura sur le budget de leur CPAS. Le syndicat espère également que cela les poussera à faire pression sur leur parti afin de faire modifier le délai qui limite à trois ans ces allocations. La FGTB mènera par ailleurs une action de protestation le 10 mars prochain dans dix villes wallonnes. (Belga)

Nos partenaires