Reynders plaide au Brésil pour une réduction de la bureaucratie pesant sur les entreprises

02/04/13 à 19:43 - Mise à jour à 19:43

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a plaidé mardi au Brésil pour une réduction de la bureaucratie qui freine les investissements économiques des entreprises belges dans cette puissance économique émergente.

Reynders plaide au Brésil pour une réduction de la bureaucratie pesant sur les entreprises

"Toutes les entreprises actives au Brésil relèvent ce problème de bureaucratie", a commenté le chef de la diplomatie belge, en visite officielle à Brasilia. Dès le mois de mai, l'ambassade belge dans la capitale de la septième puissance économique mondiale sera renforcée d'un attaché qui cherchera spécifiquement à résoudre les problèmes que rencontrent les entreprises belges en matière de prélèvements aux frontières, barrières non-tarifaires et autres entraves douanières. Un renfort de ce type a déjà été mis en oeuvre dans d'autres pays du groupe "BRICS" (économies émergentes) que sont la Russie, l'Inde et la Chine. Ouvert aux relations commerciales bilatérales et trilatérales, le Brésil reste néanmoins considéré comme un marché protectionniste, même s'il l'est moins que d'autres pays d'Amérique latine. "Une piste que nous avons suggérée ces derniers jours aux partenaires brésiliens, c'est d'utiliser davantage nos marchés mutuels comme des portes d'entrée vers les pays limitrophes", a indiqué M. Reynders (MR). Des entreprises brésiliennes pourraient de la sorte nouer des accords de coopération avec des sociétés belges afin d'exploiter dans un second temps les marchés des pays voisins et le marché européen, et vice-versa pour les entreprises belges envers les marchés d'Amérique du Sud. C'est également pour rencontrer l'intérêt croissant des entreprises belges pour la région de Rio de Janeiro qu'un consulat général y a à nouveau été ouvert l'an dernier. (VEK)

Nos partenaires