Reynders a rencontré son homologue birman à Bruxelles et se rendra au Myanmar en mars

05/02/13 à 20:14 - Mise à jour à 20:14

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) s'est entretenu mardi à Bruxelles avec son homologue birman U Wunna Maung Lwin des réformes politiques et économiques appliquées depuis le printemps 2011 par le Myanmar, tout en soulignant que la "route vers la démocratie est encore longue" pour ce pays où il se rendra en mars.

Reynders a rencontré son homologue birman à Bruxelles et se rendra au Myanmar en mars

"Ces réformes ont profondément modifié la nature du régime, et transforment le pays. Cependant, la route vers la démocratie est encore longue", selon un communiqué envoyé par le chef de la diplomatie belge. M. Reynders a profité de cette rencontre pour demander la "libération inconditionnelle" de tous les prisonniers politiques, tout en saluant les libérations déjà décidées et appeler à la pacification ethnique dans le pays, en particulier dans les Etats de Kachin et de Rakhine où les populations locales luttent contre le régime. Les deux hommes ont également abordé les mesures restrictives de l'Union européenne à l'encontre du Myanmar, dont l'avenir doit être discuté en avril prochain. Pour le moment, toutes les mesures restrictives ont été suspendues, à l'exception de l'embargo sur les armes, qui reste en vigueur. M. Reynders a souligné que des "gestes concret"s de la part du gouvernement du Myanmar en matière de droits de l'homme, en particulier à nouveau s'agissant des prisonniers politiques encore détenus et de pacification avec les minorités ethniques, "seraient certainement dûment pris en compte dans le positionnement de l'Union Européenne". Le chef de la diplomatie belge a par ailleurs annoncé son intention de se rendre au Myanmar en mars prochain. Les objectifs de cette visite sont d'initier des "relations bilatérales solides", et de manifester le "soutien de la Belgique au processus d'ouverture en cours". Dans ce contexte, les ministres ont convenu d'approfondir la question des prisonniers politiques sur base d'une liste de noms qui sera transmise en vue de la visite. Celle-ci sera suivie de missions économiques régionales, conclut le communiqué. (MUA)

Nos partenaires