Rentrée scolaire: les parents du catholique veulent recentrer le débat sur la qualité

23/08/12 à 13:32 - Mise à jour à 13:32

Source: Le Vif

(Belga) La gestion des inscriptions scolaires a monopolisé trop d'attention et masqué le débat plus fondamental de la qualité de l'enseignement, ont affirmé jeudi les parents de l'enseignement catholique, à l'occasion de leur conférence de presse de rentrée scolaire.

L'UFAPEC (Union francophone des associations de parents de l'enseignement catholique) ne réclame pas l'abrogation du décret Inscriptions, mais son amélioration. Alors que 307 élèves, essentiellement bruxellois, sont toujours en attente d'une inscription définitive en 1er année du secondaire, l'UFAPEC demande que toutes les familles se voient confirmer l'inscription de leur enfant avant le 15 juillet, afin que les congés ne soient pas altérés par l'inquiétude liée à l'avenir scolaire. Évaluation du décret, révisions techniques, renforcement de l'offre scolaire (au nord-ouest de Bruxelles en particulier), restent des demandes pressantes des parents du catholique. Cependant, "la gestion des inscriptions a monopolisé trop d'attention ; il faut recentrer le débat sur la qualité de l'enseignement et le respect des projets pédagogiques", a martelé Bernard Hubien, secrétaire général de l'UFAPEC. "On nous dit: 'il reste des places'. Mais les parents ne veulent pas inscrire leur enfant dans certaines écoles. Il faut se demander pourquoi". Un des symptômes du manque présumé de qualité de l'enseignement est le recours "exponentiel" aux cours particuliers, avec les dérives qui y sont liées, selon l'UFAPEC. Ce système est toléré du fait de l'insuffisance de moyens mis pour la remédiation au sein de l'école, déplore-t-elle. L'offre d'enseignement fondamental ainsi que le transport scolaire constituent deux autres préoccupations majeures des parents de l'enseignement catholique. (MUA)

Nos partenaires