Région Bruxelloise - Sur le départ au gouvernement régional, Ch. Picqué ne renonce pas à défendre Bruxelles

03/05/13 à 23:05 - Mise à jour à 23:05

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre-président bruxellois se prépare à quitter le gouvernement bruxellois qu'il a dirigé durant près de 20 ans, mais il entend continuer à défendre Bruxelles, depuis la commune de Saint-Gilles dont il redeviendra le bourgmestre au quotidien dans quelques jours, mais aussi depuis le parlement régional où il compte exercer son mandat de député. "J'ai 65 ans, j'arrête car j'estime qu'il faut réduire le volume d'activités et préparer la relève. Mais je vais continuer mon travail parlementaire et je compte rester dans le coup", a affirmé vendredi soir celui qui assumera encore la vice-présidence du PS.

Région Bruxelloise - Sur le départ au gouvernement régional, Ch. Picqué ne renonce pas à défendre Bruxelles

Interrogé par Belga à quelques heures de sa dernière allocution en tant que ministre-président de la Région bruxelloise dans le cadre de la Fête de l'Iris, Charles Picqué n'a pas caché sa satisfaction d'avoir pu faire fonctionner avec d'autres "cette Région bruxelloise très complexe, lieu de rencontre de beaucoup de niveaux de pouvoir, gérée par une majorité politique composée de nombreux partis, dotée de moyens financiers limités" et donner corps à la rénovation urbaine, la remise en ordre de l'aménagement du territoire, ainsi qu'à des politiques sociales et économiques. Pour le ministre-président sortant, cette Région a contribué à renforcer l'identité bruxelloise dans le climat d'incertitude institutionnel ambiant. Face au défi de la multiculturalité, Charles Picqué a réitéré son credo dans la nécessite d'encourager la mixité culturelle et surtout sociale pour lutter contre le repli social "qui pousse au repli sur sa communauté". Charles Picqué a par ailleurs estimé que la sociale-démocratie restait le modèle de référence pour le développement de Bruxelles au 21ème siècle "car elle est capable de faire, sans dogmatisme, la synthèse des choses qui rendent possible la réussite d'un projet de ville, partant du principe pragmatique qu'il n'y a pas de vitalité économique sans justice sociale". Au delà de la vie politique, le ténor bruxellois du PS espère trouver du temps pour l'écriture et pour l'un ou l'autre voyage. (Belga)

Nos partenaires