Réfugiés syriens - Pas d'accord politique au PE en faveur d'un plan européen d'accueil

11/09/13 à 20:43 - Mise à jour à 20:43

Source: Le Vif

(Belga) Les groupes politiques du Parlement européen ne sont pas parvenus à se mettre d'accord mercredi autour d'un appel en faveur d'un plan européen d'accueil des réfugiés syriens. La droite a refusé les propositions en ce sens, déplore l'eurodéputée PS Véronique De Keyser.

Les parlementaires européens voteront jeudi une résolution sur la Syrie, dans laquelle ils insistent sur la nécessité d'un processus de paix. "L'intervention militaire n'a pas été exclue du consensus, mais en dernier recours", résume Mme De Keyser, à propos des discussions entre groupes politiques mercredi matin. La députée insiste sur une solution inclusive. "Qu'on n'aime ou qu'on n'aime pas ces dernières, il faut arriver à un 'compromis historique', comme en Espagne après Franco. Nous sommes loin d'en prendre le chemin. Nous oublions que dans une guerre civile il n'y a jamais ni vainqueurs ni vaincus, seulement des victimes", souligne-t-elle. L'accueil des réfugiés syriens n'a pu faire l'objet que d'un accord minimal. Les socialistes, les verts et la gauche radicale voulaient un plan coordonné, à l'image de celui mis en oeuvre pour les Kosovars au début des années 2000, mais la droite de l'assemblée s'y est opposé. La résolution se limitera à lancer un appel aux différents Etats membres. La question n'est pas anecdotique. Les pays limitrophes de la Syrie accueillent quelque deux millions de réfugiés dans des conditions humanitaires difficiles. En Europe, seules l'Allemagne et la Suède ont accepté d'accueillir un nombre significatif de personnes fuyant le conflit. En Belgique, la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH) a plaidé pour un accueil plus important. La secrétaire d'Etat à l'immigration et à l'asile, Maggie De Block (Open Vld), a quant à elle jugé que le pays prenait déjà sa part, puisqu'il était le quatrième pays d'accueil de l'UE. (Belga)

Nos partenaires