Réformes des dotations: l'Open Vld répète qu'il veut une monarchie protocolaire

06/06/13 à 19:30 - Mise à jour à 19:30

Source: Le Vif

(Belga) L'Open Vld a indiqué jeudi que, nonobstant l'accord intervenu sur la réforme des dotations, il persiste à vouloir une "monarchie protocolaire", un débat qu'il entend poursuivre au parlement où il prendra des "initiatives".

Le député Luk Van Biesen (Open Vld) s'est réjoui de l'accord obtenu sur les dotations mais il a répété l'intention de son parti d'aller plus loin. Selon lui il faut aller vers une monarchie protocolaire, ce qui signifie qu'à l'avenir il doit revenir au gouvernement fédéral et non plus au chef de l'Etat de signer, sanctionner et promulguer les lois au nom du Roi. Le chef de l'Etat devrait également voir sa compétence de nomination des ministres limitées à celle du chef du gouvernement. Enfin, il faudrait se pencher sur le rôle qu'est amené à jouer le Roi dans la formation du gouvernement. Le Premier ministre Elio Di Rupo a défendu jeudi à la Chambre, en réponse à des questions, l'accord des huit partis négociant la réforme de l'Etat sur une révision du système des dotations royales. Le VB et la LDD ont critiqué cet accord qui ne va pas assez loin puisqu'ils veulent supprimer la monarchie. Jean-Marie Dedecker a notamment fait observer qu'on ne touchait pas à la liste civile du Roi, les dotations ne représentant que 10% de ce que coûte la monarchie. "J'entends les critiques selon lesquelles cette réforme n'irait pas assez loi. Je veux dire à ceux qui critiquent que ce ne sont ceux qui hurlent qui obtiennent quelque chose. Vous en êtes la preuve, chaque semaine. Nous optons en revanche pour de vraies réformes, de vrais changements. La vérité est que cette réforme va plus loin que dans d'autres pays, comme par exemple les Pays-Bas", leur a répondu le Premier ministre. "En ce qui concerne d'autres discussions sur la monarchie, chaque parti a son point de vue, mais en temps que Premier je ne peux que constater que cela ne fait pas partie de l'accord institutionnel conclu entre les huit partis", a dit M. Di Rupo à l'endroit des libéraux flamands. (Belga)

Nos partenaires