Réforme en perspective du mode de gouvernance de l'ULB

30/04/13 à 20:23 - Mise à jour à 20:23

Source: Le Vif

(Belga) Un groupe de travail a présenté, lundi soir, au conseil d'administration (CA) de l'ULB, des pistes de réformes concernant le mode de gouvernance de l'université, indique Nicolas Dassonville, porte-parole à l'ULB. Des séances d'informations participatives seront organisées durant le mois de mai. Un rapport de concertation sera présenté au CA à la mi-juin.

La structure organisationnelle de l'ULB date de 1970. Le CA a lancé une réflexion sur la réforme de la gouvernance en mars 2012 avec la création d'un groupe de travail composé de 22 membres représentatifs de l'ensemble des corps de l'université. En décembre dernier, le diagnostic sur la gouvernance actuelle a été approuvé à l'unanimité par le CA. Il relevait, notamment, qu'un conseil d'administration composé d'une centaine de membres alourdissait la prise de décision. Les pistes à l'étude proposent d'abandonner la forme pléthorique du CA en gardant une représentation des différents corps relativement inchangée. Il serait composé de 20 membres, dont 20% d'étudiants, et se chargerait des missions de gestion. Un conseil académique de 26 membres serait créé pour la politique académique. Une assemblée plénière réunissant ces deux conseils ouvrirait un lieu des débats. Les étudiants FGTB estiment qu'attribuer 15 voix aux professeurs et autorités sur les 26 voix du conseil académique représenterait un bouleversement des rapports de force favorable au pouvoir exécutif. Nicolas Dassonville précise que l'assemblée plénière aurait dorénavant le pouvoir de destituer le président et le recteur, ce qui garantirait un contrôle démocratique supérieur. (Belga)

Nos partenaires