Réforme du paysage de l'enseignement: un projet à revoir, selon le SeGEC

13/12/12 à 20:33 - Mise à jour à 20:33

Source: Le Vif

(Belga) Le Secrétariat général de l'enseignement catholique (SeGEC) a exprimé jeudi soir, à l'issue d'un conseil d'administration, son opposition à l'avant-projet de décret relatif au paysage de l'enseignement supérieur tel que proposé actuellement par le ministre Marcourt.

Réforme du paysage de l'enseignement: un projet à revoir, selon le SeGEC

"A l'échelle de la communauté française, le +poids relatif+ de la population étudiante des institutions contrariées par ce texte est de l'ordre de 40% pour l'ensemble des universités, Hautes Ecoles, écoles supérieures des arts et de promotion sociale", note l'association dans un communiqué. Celle-ci pointe comme principales difficultés le un modèle de gouvernance où l'autorité publique est considérée comme "super organisateur" ainsi que des restrictions aux libertés constitutionnelles d'enseignement et d'association. Il dit enfin regretter "la régionalisation larvée de l'enseignement supérieur". En conséquence, le SeGEC demande au gouvernement d'amender son projet à la lumière de trois principes: le respect des initiatives des associations libres, l'insécabilité du lien entre la Wallonie et Bruxelles et le respect, dans cet espace Wallonie-Bruxelles de la liberté d'association. et enfin le maintien d'un "lieu de dialogue commun à l'ensemble de l'enseignement supérieur et universitaire, dans le respect de l'autonomie et des responsabilités des différentes parties prenantes". Ces principes concernent également la note du ministre relative à la formation initiale des enseignants, insiste le SeGEC qui précise qu'il soutient, et soutiendra, les écoles "décidées à préserver leur liberté d'organisation au service d'un enseignement de qualité". (KAV)

Nos partenaires