Réforme de la SNCB: les syndicats semblent vouloir éviter des actions de grève

14/01/13 à 19:13 - Mise à jour à 19:13

Source: Le Vif

(Belga) Les syndicats semblent vouloir privilégier la négociation plutôt que de se lancer précipitamment dans des actions de grève contre la réforme de la SNCB décidée la semaine dernière par le gouvernement, ressort-il d'une réunion, tenue lundi, du front commun syndical CGSP Cheminots et CSC Transcom. La CGSP réunira son bureau ce mardi afin de prendre position tandis que le syndicat chrétien se réunira pour sa part jeudi.

Pour rappel, la réforme approuvée prévoit une structure à deux têtes, avec un opérateur ferroviaire (SNCB) et un gestionnaire d'infrastructure (Infrabel) pourvus d'une filiale commune, HR-Rail, en charge du personnel et garante du statut de cheminot. Les syndicats, eux, défendent l'option d'une structure unique. A l'issue d'une réunion d'information de ses militants jeudi dernier, les responsables de la CGSP Cheminots avaient laissé entendre que deux options s'offraient au syndicat, après l'adoption de la réforme de la SNCB portée par le ministre des Entreprises publiques, Paul Magnette. Soit le syndicat décide de s'attaquer frontalement à la décision du gouvernement. Dans ce cas, a averti la CGSP, il s'agirait d'une "opération de longue haleine" qui pourrait prendre la forme d'une grève de plus de 24 heures. Soit le syndicat tente d'essayer "de limiter les dégâts et d'avoir une structure qui tienne la route" dans le cadre des discussions relatives à la mise en oeuvre de la réforme, qui n'est pas attendue avant le 1er janvier 2014. Une façon de limiter les dégâts, aux yeux des syndicats, serait par exemple de fusionner davantage de services, comme les différentes plates-formes informatiques, ou au niveau du dispatching. Les syndicats veulent également des garanties sur le plan social. "On nous promet que le statut social (du cheminot, ndlr) sera garanti, mais nous demandons une instance de contrôle", explique Jean-Pierre Goossens, de la CGSP Cheminots. "Nous continuons à estimer que la réforme via une structure bicéphale est une occasion manquée pour les voyageurs", ajoute-t-il. Des actions ne sont toutefois pas totalement à exclure. Lundi, les affiliés de la CGSP Cheminots Charleroi se sont en effet positionnés, lors d'une assemblée générale, en faveur de l'organisation d'actions de protestation contre la réforme du rail. (VIM)

Nos partenaires