Réforme de l'enseignement supérieur - Le "Pôle Hainuyer" s'érige en faveur de Marcourt contre les critiques de l'UCL

21/12/12 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Le Vif

(Belga) Les établissement d'enseignement supérieur du Pôle Hainuyer ont contesté vendredi les critiques de l'UCL et de quelques hautes écoles qui lui sont associées, venant ainsi soutenir l'avant-projet de réforme du ministre Marcourt en discussion au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Réforme de l'enseignement supérieur - Le "Pôle Hainuyer" s'érige en faveur de Marcourt contre les critiques de l'UCL

"Le décret ne met nullement l'enseignement supérieur en danger", a affirmé Calogero Conti, recteur de l'UMons. "Nous regrettons l'évolution actuelle du débat, où des institutions d'enseignement se livrent, par presse interposée, à un matraquage organisé, à coups d'affirmations non-partagées par les autres institutions." Le projet crée des structures susceptibles d'accentuer la collaboration entre institutions et met en place un mécanisme destiné à éliminer à l'avenir la concurrence locale, fait valoir le recteur montois. Il rappelle également la création d'une académie unique dédiée aux missions à large échelle et, au niveau local, l'adéquation de la structuration en cinq pôles sur une logique géographique pour des missions de proximité des institutions. Le Pôle Hainuyer a été créé sous la format d'asbl en 2009. Il rassemble cinq institutions: l'Université de Mons (UMons), la Haute Ecole de la Communauté Française en Hainaut (HECFH), la Haute Ecole Provincial de Hainaut-Condorcet (HEPH), l'Académie des Beaux Arts de la Ville de Tournai (ACT) et "ART2", résultant de la fusion entre le Conservatoire Royal de Mons et l'Ecole supérieur des Arts plastiques et visuels de Mons. Le Pôle regroupe quelque 20.000 étudiants et 2.400 agents dans sept villes du Hainaut (Mons, Charleroi, Tournai, Mouscron, Ath, Saint-Ghislain, Tournai). (BENOIT DOPPAGNE)

Nos partenaires