Réforme de l'enseignement supérieur - La FEF maintient plusieurs réserves

18/01/13 à 16:07 - Mise à jour à 16:07

Source: Le Vif

(Belga) La Fédération des étudiants francophones (FEF) s'est réjouie vendredi du retrait de plusieurs mesures dans le projet du ministre Jean-Claude Marcourt réformant l'enseignement supérieur. Elle reste néanmoins opposée à plusieurs autres.

"Des éléments très négatifs du projet ont été retirés", se félicite la FEF, citant "la légalisation du refus d'inscription pour manque de place - et donc de la sélection -, le gel du financement des établissements, le manque de représentation étudiante et l'abandon de l'année d'étude sous la forme qu'on lui connaît". "Éloignée des combats de coqs que d'autres acteurs de l'enseignement ont mené, la FEF a ainsi pu faire progresser positivement cette réforme du décret paysage", affirme l'organisation estudiantine. En revanche, la composition des organes, les conséquences du nouveau système d'année d'étude sur la qualité de la formation et le danger d'adéquation de l'enseignement supérieur aux impératifs économiques régionaux lui posent encore problème. Concernant le paysage de l'enseignement supérieur, le repenser sans parler du financement à venir et des clefs de répartitions est "dangereux", selon la Fédération. "Le projet d'harmonisation du minerval est tombé également. Mais le ministre entend sortir un projet de décret spécifique au coût des études, dossier que nous suivrons de près", assure la FEF, qui participera à la concertation officielle que le ministre va pouvoir entamer sur base de l'accord de gouvernement trouvé jeudi. (MUA)

Nos partenaires