Recevabilité de l'opposition du terroriste présumé du GICM examinée le 22 janvier

06/01/14 à 16:11 - Mise à jour à 16:11

Source: Le Vif

(Belga) Le tribunal correctionnel de Bruxelles se prononcera le 22 janvier sur la recevabilité de l'opposition introduite par le terroriste présumé Khalid Oussaih contre sa condamnation prononcée dans le cadre du procès de membres du Groupe islamique combattant marocain (GICM). En février 2006, l'homme a été condamné par défaut, étant détenu à l'époque en Syrie, à quatre ans de prison pour appartenance présumée au groupe terroriste, aux côtés de treize autres prévenus, et a fait opposition de cette condamnation. Selon le parquet fédéral, cet appel n'est pas recevable.

Recevabilité de l'opposition du terroriste présumé du GICM examinée le 22 janvier

Le GICM est une organisation armée islamiste sunnite proche d'al-Qaida responsable des attentats de Casablanca en 2003 et de Madrid en 2004. Ces attentats ont fait près de 250 morts et plus de 1.800 blessés. Khalid Oussaih a été appréhendé mi-novembre à Maaseik et placé sous mandat d'arrêt. Il a fait opposition le 20 novembre, depuis sa cellule, de sa condamnation par défaut. Selon le parquet fédéral, cet appel n'est pas recevable car une opposition ne peut se faire via le directeur de la prison que pour les détenus qui n'ont pas assez d'argent pour payer un huissier de justice. "Mais Monsieur Oussaih disposait d'environ 300 euros lors de son arrestation, un montant amplement suffisant", a indiqué le procureur. Selon Khalid Oussaih et son avocat, Me Steve Lambert, cet argent appartenait à sa mère et il ne pouvait donc pas en bénéficier. En outre, il n'a reçu aucune explication sur la manière dont il aurait dû procéder pour faire opposition. (Belga)

Nos partenaires