RDC: une centaine de bénéficiaires de l'amnistie libérés après les 50 de fin avril

01/05/14 à 19:21 - Mise à jour à 19:21

Source: Le Vif

(Belga) Une centaine de personnes bénéficiaires de la loi d'amnistie promulguée en février dernier par le président congolais Joseph Kabila ont été libérées mercredi en vertu d'une série d'arrêtés pris par la ministre de la Justice et des Droits humains, Wivine Matipa, a rapporté jeudi l'agence congolaise de presse (ACP), citant une source gouvernementale.

Ces libérations, notamment d'anciens rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), s'ajoutent aux cinquante déjà concrétisées fin avril en application de la loi d'amnistie adoptée par le parlement congolais. "Une centaine de personnes sur une liste de 300 personnes en délicatesse avec la justice congolaise pour faits de guerre, faits insurrectionnels et infractions politiques éligibles au bénéfice de l'amnistie conformément à la loi du 11 février 2014 ont effectivement quitté mercredi les centres de détention ou leur statut d'exilés à l'étranger", a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, lors d'un point de presse à Kinshasa. M. Mende a assuré que les listes d'amnistiés continueront à être publiées durant les six prochains mois au fur et à mesure que les actes d'engagement des personnes éligibles parviendront à qui de droit. Selon la liste publiée par l'ACP (officielle) reçue jeudi à Bruxelles, les bénéficiaires de cette seconde vague de libérations sont des membres de l'ex-rébellion du M23, vaincue en novembre dernier après dix-huit mois d'insurrection dans la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo), des membres du groupe des assaillants qui avaient attaqué la ville de Kinshasa le 27 février 2011, de l'Armée de résistance populaire (ARP) du général en fuite Faustin Munene et du GALCD de l'ancien mobutiste Honoré Ngbanda. D'autres appartiennent au mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo (BDK, impliqué dans des troubles ethniques en 2008 dans la province du Bas-Congo) ou à la milice indépendantiste dite "Bakata-Katanga" et active dans le nord du Katanga (sud-est). (Belga)

Nos partenaires