RDC: quatre femmes otages des FDLR depuis des années échappent à leurs ravisseurs

17/10/13 à 21:09 - Mise à jour à 21:09

Source: Le Vif

(Belga) Quatre Congolaises, retenues en otages depuis plusieurs années par des rebelles hutus rwandais dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) ont réussi à échapper à leurs ravisseurs et à regagner leur village du Sud-Kivu après cinq mois d'errance dans la forêt, a rapporté jeudi la radio onusienne Okapi, citant des sources locales.

L'une des femmes, âgée de 24 ans, avec sous le bras un bébé d'une année qu'elle a eu lorsqu'elle était otage, a déclaré avoir été enlevée en août 2004 au village de Chize dans le groupement de Kaniola par les rebelles des FDLR (Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda). Ces combattants avaient brûlé des cases dans son village, tuant ses parents dans l'incendie. Les trois autres femmes ont été enlevées en 2007 dans le village de Lugo dans le groupement d'Izege. Elles ont réussi à s'échapper de mains de leurs ravisseurs lors des affrontements entre des FDLR et des combattants locaux Maï-Maï du groupe Raïa Mutomboki ("citoyens en colère" en langue lingala), en mai dernier. Après cinq mois d'errance dans la forêt, ces femmes sont rentrées jeudi dans leur village de Lugo, dans le groupement d'Izege à Walungu (Sud-Kivu), selon des sources de la société civile citées par Radio Okapi. Elles ont erré pendant cinq mois dans la forêt de Hombo avant de retrouver leur communauté. Elles déclarent avoir parcouru tout ce chemin à pied. Les FDLR sont composées de Hutu rwandais réfugiés en RDC après le génocide perpétré en 1994 au Rwanda contre les Tutsi. Leur commandement a été décimé, mais le Rwanda accuse Kinshasa de les soutenir. Ils seraient entre 1.500 et 2.000 dans les deux Kivu. (Belga)

Nos partenaires