RDC/Nord-Kivu: le HCR n'a accès qu'à un seul camp de déplacés sur 31

23/11/12 à 14:43 - Mise à jour à 14:43

Source: Le Vif

(Belga) Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a déploré vendredi n'avoir plus accès qu'à un seul de ses 31 camps de déplacés au Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), après l'offensive de la rébellion du M23 qui a pris mardi la ville stratégique de Goma, capitale de la province.

RDC/Nord-Kivu: le HCR n'a accès qu'à un seul camp de déplacés sur 31

Ces camps abritent habituellement quelque 108.000 personnes, a précisé à la presse un porte-parole du HCR, Adrian Edwards. Sur les 31 camps, "seul Mugunga III, juste au sud-ouest de Goma (la capitale du Nord-Kivu), est encore accessible" aux humanitaires depuis les récents combats, a-t-il dit. La situation de dizaines de milliers de personnes déplacées suscite l'inquiétude des humanitaires, et l'ONU dénonce aussi les multiples et diverses violences commises contre les civils, y compris les enfants. "500 mineurs non accompagnés, qui recevaient une assistance à Goma avant que la ville soit prise par le M23, sont maintenant à nouveau déplacés ou réfugiés au Rwanda", s'est ainsi inquiété M. Edwards. De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que "les nouvelles vagues de violence mettent en péril l'accès aux soins de santé primaires et secondaires pour les personnes blessées dans la ville de Goma et dans les provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu". L'OMS craint notamment une progression plus rapide de l'épidémie de choléra au Nord-Kivu, où, depuis janvier, 6.830 cas avec 65 décès ont été enregistrés. L'ONU et la RDC accusent le M23 d'être soutenus par le Rwanda. Des experts de l'ONU ont récemment accusé également l'Ouganda de soutenir militairement cette rébellion. Kigali et Kampala démentent catégoriquement. (PVO)

Nos partenaires