RDC: le parti de Bemba suspend sa participation à l'Assemblée nationale

27/11/13 à 12:08 - Mise à jour à 12:08

Source: Le Vif

(Belga) Le parti de l'ex-vice président congolais Jean-Pierre Bemba, jugé à la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité, a suspendu sa participation aux travaux de l'Assemblée nationale après le transfèrement à la Haye d'un de ses députés accusé de subornation de témoins.

Le député Fidèle Babala Wandu, secrétaire général adjoint du Mouvement de libération du Congo (MLC), a été transféré dimanche à la CPI à La Haye, qui le soupçonne de subornation de témoins avec trois Congolais arrêtés à l'étranger ce week-end: Aimé Kilolo, avocat de M. Bemba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, défenseur de M. Bemba, et Narcisse Arido, témoin de la défense. Le MLC, qui avait menacé lundi de suspendre sa participation à l'Assemblée nationale, a pris mardi "une mesure symbolique et conservatoire de ne pas participer à la séance" convoquée et s'est attelé à la "constitution d'un cahier des charges", a déclaré à l'AFP mercredi le député Germain Kambinga, porte-parole du MLC. Ce cahier sera remis au président de de la chambre basse, Aubin Minaku, et sa "réponse déterminera notre retour au sein de l'Assemblée nationale", a-t-il ajouté, soulignant que le MLC n'était pas dans une "logique d'affrontement". Selon lui, M. Babala Wandu espère une mise en liberté provisoire. "Pour l'obtenir, il aura d'autant plus de chances si l'Assemblée nationale se portait garante auprès de la Cour pénale internationale", a souligné M. Kambinga, espérant une coopération prompte et efficace de Kinshasa. (Belga)

Nos partenaires