RDC: le M23, en position de force, réclame des négociations directes au président Kabila

19/11/12 à 10:00 - Mise à jour à 10:00

Source: Le Vif

(Belga) Les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), qui menacent de s'emparer du chef-lieu de la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo (RDC)), exigent du gouvernement de Kinshasa "la cessation des hostilités" et des négociations "directes" dans les 24 heures, ont-ils annoncé dans la nuit de dimanche à lundi.

RDC: le M23, en position de force, réclame des négociations directes au président Kabila

Ces négociations doivent impliquer notamment l'opposition congolaise, la société civile ainsi que la diaspora. Ils exigent également la démilitarisation de la ville de Goma et de son aéroport - contrôlé par l'armée gouvernementale appuyée par la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco) -, ainsi que la réouverture de la frontière de Bunagana, fermée par l'Ouganda à la demande de Kinshasa, a précisé la radio onusienne Okapi. Le M23 - alias Armée révolutionnaire du Congo (ARC) - réclame du président Joseph Kabila qu'il accepte des négociations directes, au plus vite afin d'apaiser la population de Goma. (JAV)

Nos partenaires