RDC: le M23, en position de force, réclame des négociations directes au président Kabila

19/11/12 à 10:00 - Mise à jour à 10:00

Source: Le Vif

(Belga) Les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), qui menacent de s'emparer du chef-lieu de la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo (RDC)), exigent du gouvernement de Kinshasa "la cessation des hostilités" et des négociations "directes" dans les 24 heures, ont-ils annoncé dans la nuit de dimanche à lundi.

Ces négociations doivent impliquer notamment l'opposition congolaise, la société civile ainsi que la diaspora. Ils exigent également la démilitarisation de la ville de Goma et de son aéroport - contrôlé par l'armée gouvernementale appuyée par la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco) -, ainsi que la réouverture de la frontière de Bunagana, fermée par l'Ouganda à la demande de Kinshasa, a précisé la radio onusienne Okapi. Le M23 - alias Armée révolutionnaire du Congo (ARC) - réclame du président Joseph Kabila qu'il accepte des négociations directes, au plus vite afin d'apaiser la population de Goma. (JAV)

Nos partenaires