RDC: l'ONU enquête sur des viols présumés par l'armée dans le Kivu

17/04/13 à 16:55 - Mise à jour à 16:55

Source: Le Vif

(Belga) La Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco) a annoncé mercredi le lancement d'une enquête sur les violations des droits de l'homme de l'armée congolaise, dont des éléments sont soupçonnés d'avoir violé 126 femmes dans l'Est du pays.

Fin novembre 2012, 126 viols ont été commis dans et près de Minova, une localité au nord de la province instable du Sud-Kivu (Est). Ils ont été perpétrés alors que l'armée fuyait une offensive des rebelles du M23 sur Goma, capitale de la province voisine du Nord-Kivu. Suite à des allégations d'exactions attribuées à l'armée sur la période du 15 novembre au 2 décembre dans les Kivu, la Monusco a décidé de mener une "enquête sur les violations des droits de l'Homme par les FARDC (armée) et le M23", a déclaré mercredi au cours d'une conférence de presse le porte-parole de la mission onusienne, Madnodje Mounoubai. Il a annoncé un "soutien aux investigations judiciaires" en cours ainsi qu'un "plaidoyer auprès des autorités congolaises de plus haut niveau pour qu'elles prennent des actions appropriées et que la justice soit rendue". Par ailleurs, un rapport de l'ONU est en cours de finalisation sur les violations des droits de l'homme perpétrées par les FARDC et le M23, dans et autour de Goma et à Minova, entre le 15 novembre et le 2 décembre. L'armée a suspendu 12 militaires suite à ces accusations. Ces militaires peuvent être désormais traduits devant la justice, et des entretiens avec les victimes et les suspects ont déjà commencé, avait précisé M. Dwyer, citant le compte-rendu du gouvernement de la RDC. Début avril, la RDC et l'ONU ont signé un accord visant à renforcer la lutte contre les violences sexuelles commises pendant les conflits par des groupes armés et des soldats de l'armée régulière, principalement dans l'Est congolais. (Belga)

Nos partenaires