RDC: l'armée reprend du terrain aux miliciens Maï-Maï de l'APCLS au Nord-Kivu

05/03/14 à 20:31 - Mise à jour à 20:31

Source: Le Vif

(Belga) L'armée gouvermentale congolaise a, en trois semaines, délogé les miliciens Maï-Maï de l'Alliance des Patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) et leurs alliés Nyatura de six localités du territoire de Masisi, dans la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo), a rapporté mercredi la radio onusienne Okapi, citant des sources locales.

Aucun bilan des combats n'a été fourni par la société civile de Masisi-centre, un territoire situé à environ 90 km au nord-ouest de Goma, le chef-lieu de cette province troublée. Après avoir libéré mardi la localité de Lwibo, les Forces armées de la RDC (FARDC) préparaient mercredi un assaut final sur la localité de Lukweti, dernier bastion des miliciens APCLS du chef Maï-Maï Janvier Kalahiri, situé à plus de 40 km au Nord-Ouest de Masisi-centre, a précisé radio Okapi, parrainée par l'ONU. Les FARDC ont lancé voici trois semaines environ une opération contre les APCLS et leurs alliés Nyatura, au nord-ouest de Masisi-centre, les délogeant de plusieurs localités. Ces combats entre les FARDC et les groupes armés réfractaires au programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) auraient, selon Radio Okapi, fait près d'une quarantaine de morts. Les miliciens Maï-Maï de l'APCLS, jadis supplétifs de l'armée congolaise, avant de la combattre épisodiquement, avaient pourtant aidé les FARDC à reprendre Goma et à chasser les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) de Sake, une ville-clé proche de Goma, en novembre 2012. (Belga)

Nos partenaires