RDC - échec de la motion de censure contre le Premier ministre après un volte-face de députés

16/04/13 à 00:40 - Mise à jour à 00:40

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo Mapon a survécu lundi à une tentative de dépôt de motion de censure, dont le texte a été retiré, faute d'un nombre suffisant de signatures de députés pour l'appuyer, a rapporté la radio onusienne Okapi.

Cette motion avait été déposée jeudi dernier au cabinet du président de l'Assemblée nationale, Aubin Minaku, à l'initiative d'un député de l'Union pour la Nation congolaise (UNC, opposition), Jean-Baudouin Mayo Mambeke. Elle avait au départ recueilli le quorum nécessaire, soit 137 signatures, alors que la Constitution stipule que 125 signatures (un quart des 500 députés siégeant à l'Assemblée) suffisent. Mais ce texte n'a recueilli in fine que 95 signatures, après le désistement de 42 élus de la Majorité présidentielle (MP, qui soutient l'action du président Joseph Kabila et celle du gouvernement de M. Matata), a indiqué Radio Okapi, parrainée par l'ONU. Les députés de la MP qui se sont désistés ont justifié leur décision par des convenances personnelles, convictions politiques ou par l'inopportunité de la motion, selon la radio. La motion de censure n'ayant pas abouti, M. Matata et son gouvernement restent en place. L'UNC - qui compte 18 députés sur 500 sièges - a été créé par Vital Kamerhe, l'ancien président de l'Assemblée nationale passé dans l'opposition en 2010. Il était arrivé troisième (7,54%) lors de l'élection présidentielle contestée du 28 novembre 2011, dont il a rejeté les résultats. (Belga)

Nos partenaires