RDC: dix-sept miliciens de l'APCLS tués par l'armée au Nord-Kivu

31/03/13 à 19:54 - Mise à jour à 19:54

Source: Le Vif

(Belga) Dix-sept miliciens membres d'un groupe armé, l'Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS), ont été tués vendredi par l'armée congolaise dans la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo), a rapporté dimanche la radio onusienne Okapi, citant des sources militaires.

L'armée régulière, qui a perdu un de ses officiers au cours des combats, a réussi à déloger ces miliciens des localités de à Kitobo et Muhanga, situées près de Kitshanga, en territoire de Masisi, à 80 km au nord-ouest de Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Selon le porte-parole des Forces armées de la RDC (FARDC) au Nord-Kivu, le colonel Olivier Hamuli, dix-set miliciens de l'APCLS ont été tués et quinze autres capturés. Les FARDC poursuivent l'opération de ratissage autour de Kitshanga, a-t-il ajouté. L'APCLS est un groupe armé d'ethnie majoritaire hunde commandé par un chef Maï-Mmaï, le colonel Janvier Buingo Karairi. Les combats avec l'armée ont commencé le 24 février, quand l'APCLS est intervenue pour protéger des propriétaires terriens hunde qu'elle jugeait menacés par des Tutsis. L'état-major de l'APCLS est basé près du village de Lukweti. (GGD)

Nos partenaires