RDC: des attaques de milices Maï-Maï font fuir les populations du Nord-Katanga

06/01/13 à 00:05 - Mise à jour à 00:05

Source: Le Vif

(Belga) Des combattants locaux Maï-Maï mènent depuis plusieurs jours des incursions dans des villages de la région de Pweto, dans la province du Katanga (sud-est de la République démocratique du Congo), provoquant la fuite des habitants de villages, a rapporté samedi la radio onusienne Okapi, citant des sources locales.

Ces miliciens Mai-Mai ont notamment attaqué le 30 décembre Lukonzolwa, localité située dans le territoire de Pweto, faisant deux morts et plusieurs blessés. Des maisons ont également été incendiées. Les incursions des Maï-Maï sont signalées dans les villages situés le long de la route nationale 5 (RN5) sur le tronçon Kilwa-Kasomeno, à 300 kilomètres au nord-est de Lubumbashi, le chef-lieu du Katanga. Vendredi, lors de leur incursion au village de Mulimbye, les miliciens auraient enlevé le commandant de la police et sa femme et tué un bébé d'environ trois mois. Les habitants ont fui, par crainte de combats en cas de riposte des Forces armées de la RDC (FARDC). Milices d'autodéfense locales, les Maï-Maï ont des croyances qui reposent essentiellement sur la magie (ils s'aspergent par exemple d'une mixture avant les combats pour se "protéger" des balles). Anciens supplétifs de l'armée congolaise, ils agissent dans certains zones du Nord et du Sud-Kivu ainsi que du Katanga, plus au sud, en coalition avec les rebelles hutus rwandais des FDLR, traqués comme eux par les troupes de Kinshasa depuis début 2009. (GGD)

Nos partenaires