RDC: 66 villages incendiés au Nord-Katanga par les miliciens Maï Maï Bakata Katanga

27/01/14 à 21:38 - Mise à jour à 21:38

Source: Le Vif

(Belga) Les miliciens indépendantistes Maï Maï Bakata Katanga ont incendié 66 villages au cours des cinq derniers mois dans le nord de la province du Katanga (sud-est de la République démocratique du Congo), a rapporté lundi la radio onusienne Okapi, en citant des sources humanitaires.

Ces attaques, menées dans une région baptisée "le triangle de la mort" (les territoires de Mitwaba, Manono, Pweto, ainsi que dans celui de Malemba Nkulu), ont aussi causé le déplacement de plus de 500.000 personnes, ont indiqué des membres d'organisations humanitaires. Les miliciens Bakata-Katanga ("qu'on coupe le Katanga" en swahili) brûlent ces villages pour punir la population qui s'était rangée derrière l'armée lors des affrontements de novembre dernier. Pour le seul mois de janvier, seize villages ont été incendiés dans ces territoires, a précisé Radio Okapi. Selon le coordonnateur de l'ONG humanitaire MEEDAF, les Bakata Katanga incendient des villages entiers, y compris des écoles, centres de santé et églises, parfois sans rien emporter et sans tuer, pratiquant une politique de la terre brulée. Des combats avaient opposé les Forces armées de la RDC (FARDC) aux Bakata Katanga en novembre dernier dans le territoire de Manono, faisant 23 morts parmi les miliciens, selon l'armée. Quatre militaires avaient également été tués et une dizaine d'autres blessés, selon des sources de la région. Les Bakata-Katanga se plaignent de la mauvaise répartition des richesses entre le nord déshérité du Katanga, d'où est originaire le président congolais Joseph Kabila, et le sud, dont la ceinture de cuivre constitue la principale richesse d'exportation de la RDC. (Belga)

Nos partenaires