Rapport d'activités SPF Intérieur - Baisse de près de 16% des demandes d'asile en 2012

12/06/13 à 12:34 - Mise à jour à 12:34

Source: Le Vif

(Belga) En 2012, la Belgique a enregistré 21.463 demandes d'asile, soit une baisse de 15,8% par rapport à 2011. La moyenne mensuelle était de 1.788 demandes l'année dernière, contre 2.123 en 2011, ressort-il mercredi du rapport d'activités 2012 du SPF Intérieur. "Cette tendance s'est confirmée pendant les cinq premiers mois de 2013 et la diminution est encore plus importante (25%)", s'est félicitée Maggie De Block, secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration (OpenVLD).

Pour la deuxième année consécutive, l'Afghanistan est le principal pays d'origine des demandeurs d'asile en Belgique (2.635 demandes, 12,3% du total). La Guinée (8,4%) et la Russie (6,8%) restent des pays d'origine importants. Le nombre de demandes de personnes originaires de République démocratique du Congo a augmenté de 32,5%, alors que celles de ressortissants originaires d'Irak a baissé de presque 60% par rapport à 2011. En 2012, la Syrie a fait son apparition dans le top 10 des pays d'origine. Notre pays a enregistré 793 demandes de Syriens en 2012, soit une augmentation de 43% par rapport à 2011. Le Commissariat général aux réfugiés et apatrides (CGRA) n'a par ailleurs jamais accordé autant de statuts de protection qu'en 2012: 4.419 décisions positives, dont 3.038 décisions de reconnaissance du statut de réfugié et 1.381 décisions d'octroi du statut de protection subsidiaire. L'année dernière, le CGRA a pris au total 19.731 décisions, soit 17,2% de plus qu'en 2011. Enfin, le nombre de recours introduits en 2012 devant le Conseil du Contentieux des Etrangers (CCE), une juridiction administrative devant laquelle les demandeurs d'asile peuvent interjeter appel à la suite d'une décision négative quant à leur dossier, a augmenté de 37% par rapport à 2011. Cela s'explique par l'augmentation du nombre de décisions prises par l'Office des Etrangers et le CGRA. Seul 2,74% des recours étudiés par le CCE ont permis d'inverser la décision d'octroi de l'asile. "Le fait que si peu de décisions du CCE aient été modifiées est pour moi la preuve que notre pays dispose de procédures d'asile très solides", a constaté Maggie De Block. (Belga)

Nos partenaires